Accueil |Sports |

RAOUL SAVOY, SÉLECTIONNEUR DE LA CENTRAFRIQUE

"Je suis pessimiste pour Madjer avec l'Algérie"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le coach de la Centrafrique n'a pas ménagé celui des VertsLe coach de la Centrafrique n'a pas ménagé celui des Verts

L'ancien coach du MC Oran et du MC El Eulma s'est livré sans retenue et n'a pas ménagé le coach des Verts, Rabah Madjer, pour son avenir en sélection et la difficulté qui l'attend.

Invité de l'émission «C'est vous l'expert» du site spécialité algérien Lagazettedufennec.com, le sélectionneur de la Centrafrique, Raoul Savoy, est revenu sur le match de son équipe face à l'Algérie, en décortiquant soigneusement la situation de la sélection algérienne et le marasme qu'elle traverse. L'ancien coach du MC Oran et du MC El Eulma s'est livré sans retenue et n'a pas ménagé le coach des Verts, Rabah Madjer, pour son avenir en sélection et la difficulté qui l'attend. Le technicien suisse n'a visiblement pas vu le même match que le sélectionneur algérien qui s'est satisfait de la victoire tout en étant «très fort tactiquement» selon les mots de Madjer. «Il a fallu que je me pince pour ne pas rire», s'est exclamé Savoy, tant il considérait que Madjer ne pouvait raisonnablement pas faire ce genre d'analyse. Interrogé sur la prétendue supériorité tactique des Verts pour reprendre les mots de Madjer, Raoul Savoy invité à l'antenne s'est montré cash. «...On ne peut pas dire que l'Algérie a été très bonne tactiquement ou techniquement. L'Algérie a eu pas mal de soucis, elle n'était pas organisée, elle était brouillonne, elle n'arrivait pas à sortir le ballon (...). Il faut être assez réaliste, j'aurais préféré qu'il (Madjer) dise: «On a eu de la peine, on s'est battu, on a quand même gagné 3-0 donc imaginez-vous si on est très bon, qu'est ce qu'il peut y avoir... par rapport à l'ensemble du match on doit quand même avoir ce recul, on peut admettre d'être mauvais dans la défaite comme dans la victoire.» Interrogé sur ce qu'il manque à l'Algérie pour revenir au premier plan, l'ancien entraîneur du MC Oran a donné son point de vue là aussi sans concessions. «Il manque du calme et de la sérénité. C'est peut-être une étape, il faut passer par là. J'ai vu Riyad (Mahrez) après le match il n'a pas été super bon, mon arrière gauche l'a bien muselé. Après c'est une question d'envie et de cohésion, de changement de système, ce n'est pas facile pour les joueurs de changer autant de sélectionneurs en quelques mois, il y a toujours cette appréhension de mal faire mais il y a moyen de rebondir.» «Maintenant, il faut faire attention aux mots qu'on utilise, je suis convaincu que ce que l'on dit - nous sélectionneurs, en dehors des pelouses, dans nos déclarations - ça influe beaucoup sur les joueurs en sélection. Il faut être très très prudent. Madjer a une méthode de travail, une méthode de communication mais à mon sens il devrait mettre un peu d'eau dans son vin pour peut-être ramener un peu de calme dans son équipe», analyse avec lucidité le driver des Fauves du Bas-Oubangui qui n'hésite pas à rajouter une couche sur Madjer. Interrogé plus précisément sur la fameuse conférence de presse d'après match, le sélectionneur de la Centrafrique, positionné sur la gauche de Rabah Madjer et juste en face de Maâmar Djebbour a vécu la scène au coeur de l'action. «Depuis le début de la conférence, j'ai senti une drôle d'ambiance, assez électrique. On sentait que la moindre question pouvait mal tourner donc pas seulement cette question-là (de Djebbour). Depuis le début on sentait quelque chose, avec le nul face au Nigeria et la victoire contre nous, j'ai senti que Madjer voulait en découdre et voulait faire passer un message», a expliqué Raoul Savoy qui a affirmé que le coup de gueule de son homologue algérien est «un coup de communication» limite prémédité et «très violent».
S'exprimant ensuite sur la qualité du footballeur algérien, Raoul Savoy, qui a connu deux passages dans le championnat algérien avec le MC Oran et le MC El Eulma et qui ne ferme pas la porte à un retour, a expliqué que «le joueur algérien supporte mal la pression».
Invité enfin, pour conclure l'émission, à donner son avis sur l'avenir de la sélection algérienne avec Rabah Madjer aux commandes, le technicien suisse n'a pas caché son pessimisme: «Êtes-vous plutôt optimiste pour l'avenir de Madjer en sélection?», lui demande-t-on. «Malheureusement pas!», conclut Savoy avec cette réponse franche et immédiate qui en dit long.
Lagazettedufennec.com.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha