Accueil |Sports |

Mourinho envieux du PSG et de Guardiola

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le manager de Manchester United, José Mourinho, aimerait disposer des mêmes moyens financiers que son concurrent Pep Guardiola à City.

Après le départ de la légende Alex Ferguson, Manchester United a dégringolé dans la hiérarchie anglaise et européenne. Aux manettes depuis un an et demi, José Mourinho rebâtit pierre après pierre. S'il a notamment réussi à mener l'équipe jusqu'à la victoire en Ligue Europa et à ramener le club en Ligue des champions, il mesure le chemin qui reste à accomplir pour retrouver les sommets. Pour le Portugais, l'argent est malheureusement la pierre angulaire de la réussite. «Si vous appartenez à l'un de ces clubs où il n'y a pas de limite, vous achetez ce que vous voulez et il n'y pas de limite, pas de fair-play financier, il n'y a rien», a-t-il lâché en conférence de presse. «Ce que le Paris Saint-Germain a fait cet été avec Neymar et Mbappé, ils ont probablement deux des quatre meilleurs attaquants du monde. Deux en même temps», s'est-il ému. «Et après des joueurs comme Di Maria, Draxler, Pastore, Lucas Moura qui sont des seconds choix. Donc l'argent fait la différence, mais je vous demande de ne pas mal interpréter mes propos contre mon club ou dire que mon club ne me soutient pas», a-t-il poursuivi avant de rebondir sur son voisin, Manchester City, actuel leader de Premier League et impressionnant en Ligue des champions cette saison. «Sans enlever aucun mérite à Manchester City, à Pep et à son staff, évidemment qu'ils méritent beaucoup de crédit pour ce qu'ils sont en train de faire.» «Mais Pep est arrivé et avait le gardien de l'Angleterre (Joe Hart). Il ne l'aimait pas donc il a acheté le gardien de Barcelone (Claudio Bravo). Il avait Zabaleta et Kolarov, deux très bons joueurs mais qui ont plus de 30 ans, il a voulu les remplacer. Il ne l'a pas fait avec deux mais avec trois joueurs. Un de Tottenham (Kyle Walker), un de Monaco (Benjamin Mendy) et un du Real Madrid (Danilo). Pouvons-nous acheter six ou sept joueurs en même temps? Non. Donc c'est difficile», a constaté José Mourinho qui espère malgré tout obtenir un ou deux renforts cet hiver.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha