Prévisions pour le 22 Octobre 2018

 Adrar Min 20 °C Max 30 °C
30
 Laghouat Min 11 °C Max 25 °C
28
 Batna Min 10 °C Max 18 °C
30
 Biskra Min 15 °C Max 30 °C
32
 Tamanrasset Min 22 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 10 °C Max 20 °C
28
 Alger Min 16 °C Max 23 °C
39
 Saïda Min 10 °C Max 21 °C
28
 Annaba Min 16 °C Max 22 °C
12
 Mascara Min 12 °C Max 21 °C
28
 Ouargla Min 16 °C Max 31 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 23 °C
28
 Illizi Min 22 °C Max 32 °C
30
 Tindouf Min 19 °C Max 22 °C
39
 Khenchela Min 10 °C Max 17 °C
12
 Mila Min 13 °C Max 20 °C
11
 Ghardaïa Min 15 °C Max 28 °C
30
Accueil |Sports |

MERCATO D'EUROPE

Kane, le futur transfert le plus cher de l’histoire ?

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'international anglais a terminé l'année 2017 avec 56 butsL'international anglais a terminé l'année 2017 avec 56 buts

La «hype» concernant Harry Kane continue de grimper à travers toute l'Europe, et le phénomène ne semble pas parti pour s'arrêter de sitôt...

Meilleur buteur de l'année 2017, l'attaquant de Tottenham fait tourner les têtes des recruteurs, au point qu'un club accepte de miser plus de 222 millions d'euros sur lui. Depuis la saison 2014-2015, il marque systématiquement au moins 20 buts en Premier League chaque saison. Avec 21 réalisations en 2015, 25 en 2016 puis 29 en 2017, Harry Kane ne cesse d'impressionner et figure aujourd'hui parmi les buteurs les plus constants et les plus efficaces de la planète. Mieux, en réussissant mardi dernier un triplé contre Southampton (5-2), l'international anglais a terminé l'année 2017 avec 56 buts à son compteur personnel, en 50 rencontres disputées, dépassant les monstres Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. Forcément, ça classe un homme... Et depuis l'entame de l'exercice en cours, la star de Tottenham a frappé à 18 reprises en championnat et pourrait donc dépasser son record de 29 unités sur une saison. A ce rythme, les Spurs ne pourront pas le retenir indéfiniment car les prétendants se font toujours plus pressants. Et même s'il est très attaché à son club londonien, le principal intéressé ne peut pas rester insensible à tout l'intérêt qu'il suscite. D'autant que le meilleur buteur anglais ne touche qu'un peu plus de 140 000 euros par semaine, soit comme élément de comparaison moitié moins qu'un Sergio Agüero. Du côté de Chelsea, Arsenal, Manchester City ou Manchester United, les salaires des meilleurs éléments sont nettement supérieurs, ce qui pourrait évidemment pousser Kane à aller voir ailleurs. Surtout, les plus grands d'Europe, le Real Madrid en tête, lui font une cour assidue.
Les Merengues se cherchent un nouveau buteur pour l'exercice 2018-2019, et pourraient casser leur tirelire pour l'attaquant de seulement 24 ans. Mais à quel prix? L'inflation dans le monde du ballon rond a pris un nouveau virage déterminant l'été dernier avec la signature de Neymar au Paris Saint-Germain contre 222 millions d'euros, mais ce montant avait été atteint du fait d'une clause libératoire, un élément obligatoire dans les contrats des joueurs de l'autre côté des Pyrénées, et qui ne l'est pas ailleurs sur le Vieux Continent. De fait, avec un salaire assez «réduit» pour un joueur de son envergure et un contrat courant jusqu'en 2022, il y a peu de chances de voir Harry Kane déloger le prodige brésilien. A moins que les Londoniens ne se décident à grandement revaloriser son salaire avant la fin de l'exercice en cours, tout en faisant monter les enchères au maximum le concernant.
Le Real Madrid de Zinédine Zidane semble de toutes façons bien décidé à tout mettre en oeuvre l'été prochain pour récupérer l'artificier de White Hart Lane, et il faudra sans doute au moins 100 millions d'euros pour concrétiser une éventuelle transaction. «Je pense qu'Harry n'a pas de prix. On peut parler beaucoup si l'on veut, mais au final, ça ne sert à rien de parler pour parler, parce que c'est impossible de lui fixer un prix», a par ailleurs prévenu Mauricio Pochettino.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha