Prévisions pour le 21 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
34
 Laghouat Min 20 °C Max 30 °C
47
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 30 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 32 °C
32
 Annaba Min 20 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 16 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 37 °C
30
 Oran Min 22 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 28 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 41 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 16 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 24 °C Max 32 °C
34
Accueil |Sports |

IL Y A QUATRE ANS NOUS QUITTAIT MUSTAPHA ZITOUNI

Une légende surnommée "Monsieur Football"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Mustapha Zitouni à gauche et ses coéquipiers de l'équipe de football de la révolution, à Tunis, le 18 avril 1958Mustapha Zitouni à gauche et ses coéquipiers de l'équipe de football de la révolution, à Tunis, le 18 avril 1958

Il y a quatre ans, presque jour pour jour, nous quittait à tout jamais Mustapha Zitouni, le 5 janvier 2014, à l'âge de 85 ans. Joueur de classe, surnommé «Monsieur Football» Allah yarahmou (que Dieu ait son âme), footballeur franco-algérien, cet hommage illustre la fidélité à la mémoire de l'immense footballeur que fut le regretté Mustapha Zitouni.

Mustapha Zitouni a sacrifié toute sa vie pour servir son pays à travers le football, pour porter haut la voix de l'Algérie à travers le monde, pour faire connaître la juste cause de l'Algérie combattante. «L'Algérie avant tout» comme il le disait souvent à ses coéquipiers, car pour lui, la patrie ne se négocie pas et de là commença son grand voyage à travers divers pays pour présenter la cause algérienne dans le monde. Aussi, nous avons le plaisir de rendre un modeste hommage à ce grand homme pour que l'Histoire retienne son empreinte. Nous n'avons pas à le présenter, son Histoire footballistique parle pour lui, mais nous trouvons assez triste qu'on ne puisse pas parler des noms d'une génération d'hommes historiques, des premiers sportifs-militants qui ont fait la promotion de notre glorieuse révolution à laquelle ils ont consacré leur jeunesse et leur vie au service de la patrie, alors que rien n'inquiétait ces sportifs tout comme ils ne manquaient de rien en France. Ne dit-on pas que Ferhat Abbas, alors président du GPRA, dit un jour que l'équipe FLN a fait avancer la Révolution algérienne de 10 ans. Son nom est tombé dans l'oubli dans son propre pays, sachant que tous les grands titres de presse et toutes les chaînes de la radio et de la télévision françaises ont commenté et diffusé, depuis l'annonce de son décès, des émissions et des articles à la Une à titre d'hommage. Il nous semble bon qu'on se souvienne à cette occasion de l'enfant d'Alger, une légende du football mondial. Le défunt Mustapha Zitouni, rappelons-le, est né le 19 octobre 1928 à Alger, Il a consacré une vie et une jeunesse au service de la cause nationale durant la révolution et le football national en particulier. Il a débuté sa carrière en France en 1953 comme joueur professionnel à l'AS Cannes. En 1954, il opte pour l'AS Monaco, où il restera jusqu'en 1958, année où il a choisi de faire partie des 10 joueurs évoluant en France qui avaient choisi de quitter ce pays pour rejoindre Tunis à l'appel du FLN. Il est parti sur la pointe des pieds, sans déranger personne. Il avait une grande corpulence et fut incontestablement un défenseur hors pair et un des plus brillants footballeurs que le monde ait connu. A chaque rencontre de football Mustapha Zitouni était plébiscité par la presse française ainsi que par la fédération française de football. Il représentait une fierté pour l'Algérie avec bien sûr une référence que l'on doit à ce grand homme qui est un monument de l'histoire sportive, qui servira à toutes les générations de l'Algérie.
L'occasion ici d'évoquer dans ces lignes l'homme, le moudjahid et le footballeur à celui qui aurait oublié cette grande figure du monde footballistique, qui a marqué le football international au top des cinq meilleurs footballeurs européens. Il faisait partie de la glorieuse équipe de football de la Révolution algérienne dans cette période parmi les plus difficiles de l'histoire de notre pays. Il a tenu son engagement envers la cause nationale en portant l'Algérie haut et au coeur par son talent sans jamais rien demander, il est notamment resté fidèle, modeste et intègre ce qui a prévalu sur ses intérêts liés à sa carrière internationale jusqu'à sa mort, alors que rien n'inquiétait ce grand footballeur tout comme il ne manquait de rien en France.C'était un homme exceptionnel du point de vue moral avec beaucoup de classe, d'ailleurs, il jouissait d'un très grand respect sur la scène sportive nationale et internationale. Son nom restera à jamais célèbre et lié à l'histoire du football international. Il représentait une fierté pour l'Algérie avec bien sûr une référence que l'on doit à ce grand homme nationaliste dans l'âme et un footballeur de valeur mondiale, car il a laissé son empreinte dans l'histoire du football planétaire, lui qui avait décliné avec beaucoup de fierté une sélection en équipe de France pour jouer la Coupe du monde en Suède en 1958, après avoir été sélectionné quatre fois en équipe de France. Il a également évité le but historique qui allait qualifier la Belgique contre la France à la phase finale de la Coupe du monde en Suède. Il a impressionné par sa classe lors du match France-Espagne comptant pour la qualification à la Coupe du monde au cours duquel il couvrait entièrement le terrain et asphyxia par son grand gabarit et sa bonne détente Di Stefano, un des plus grands attaquants du monde.
Devant de telles qualités, le patron du Real Madrid, lui avait proposé à la fin du match 50 millions de FF. Di Stefano lui avait dit «rejoins-nous dans le meilleur club du monde!». Mustapha Zitouni, Allah yerrahmou, lui a rétorqué: «Je vais jouer dans la meilleure équipe du monde.» Il a préféré faire partie de l'équipe de la Révolution, celle de la patrie. C'est l'histoire de 31 footballeurs de première division qui quittent clandestinement la France en 1958 pour rejoindre les rangs du FLN à Tunis afin de participer au combat libérateur de l'Algérie. L'incroyable histoire de la première équipe algérienne de football à laquelle Zitouni Mustapha, avait répondu présent aux côtés de Mekhloufi, Arribi, Bentifour, Amara, Kermali, Zouba, Maouche, Boubekeur, Boumezrag, Rouaï, Bouricha, Oudjani, Mazouz, Kerroum, Benfadha, Bouchouk, Oualiken, Bourtal, Chabri, Haddad, Bentifour, Mazouz, Brahimi, Boucha, Doudou, Bekhloufi, Defnoun, Hedhoud, les frères Soukhane et tant d'autres.
En effet, le sacrifice de ces joueurs a permis de porter haut la voix de l'Algérie à travers le monde pour faire connaître la juste cause algérienne. L'Algérie doit être fière aujourd'hui d'une génération magnifique, symbole de patriotisme et de sacrifice. Ces hommes, ces footballeurs ont prouvé ainsi qu'ils constituaient un second souffle pour le combat libérateur contre le colonialisme et pour notre indépendance. Ces footballeurs ont prouvé ainsi leur poids et leur rôle dans la glorieuse révolution du 1er Novembre 1954, qu'ils constituaient un second souffle pour le combat contre le colonialisme et pour notre indépendance. Leurs noms resteront à jamais célèbres et liés à l'histoire du football algérien pour la cause nationale. L'argent n'avait jamais constitué un préalable pour cette génération afin de porter le maillot national et servir la cause nationale, tant pour les professionnels que pour les locaux postindépendance des années 1962 à 1990, qui étaient un modèle de footballeurs et un monument de l'histoire sportive qui servira à toutes les générations du pays.
Ainsi, il est élogieux d'évoquer son nom pour ceux qui l'ignorent encore. En effet, Mustapha Zitouni méritait, mérite «un hommage officiel» à l'occasion de la date anniversaire de sa mort.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha