Accueil |Sports |

JEUX MÉDITERRANÉENS 2021 À ORAN

Les participants défileront dans le centre-ville

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les participants défileront dans le centre-ville

Dans ce très beau boulevard, déraciné de sa culture coloniale, une trentaine de belles bâtisses seront réhabilitées.

On ne cogite pas trop. Au moindre événement, différentes esquisses sont proposées. C'est le cas des Jeux méditerranéens de 2021 qui continuent à constituer l'événement particulier pour lequel Oran pense Méditerranée tout en se lançant dans la besogne dont les résultats escomptés sont de rendre à cette ville d'Oran ses couleurs méditerranéennes. Mieux vaut ça, tant que cette ville est, avant qu'elle ne soit travestie, d'abord méditerranéenne et africaine, tout comme l'ensemble de toutes les villes algériennes. C'est ainsi que l'on songe d'ores et déjà à l'ouverture, en grande pompe, d'un tel événement en abritant un grand défilé des délégations participantes dans le centre-ville de la deuxième capitale du pays, Oran. Il s'agit de la très belle rue portant le nom du chahid Larbi Ben M'hidi qui vole la vedette, tout comme son nom l'indique d'ailleurs. Celle-ci, portant le nom de la rue d'Arzew durant l'occupation coloniale, offrira à ses habitants un joli ornement africain et méditerranéen le jour J. Les représentants des pays inscrits aux JM 21 auront également cette chance de sillonner, sous toutes les couleurs, cette longue allée dont la trajectoire est approximativement de plus de 1000 mètres. C'est aussi une manière d'immortaliser la mémoire du martyr dont la dimension historique et le charisme constituent très souvent les sujets de rencontres de différentes natures. Idem pour la très belle rue portant le nom du premier ministre des Affaires étrangères de l'Algérie indépendante, Mohamed Khemisti. Cette rue connaîtra également le passage des couleurs méditerranéennes, espérons que celles-ci restent telles quelles depuis leur mise en place, ne serait-ce que pour quelques années après la période post-JM 21.
Il est à dire que les habitants de ces deux célèbres rues, commencent, d'ores et déjà, à sentir la belle «puanteur» de la peinture fraîchement appliquée sur les murs de plusieurs dizaines d'immeubles concernés par la restauration, une mesure prise par le président de la République lors de la visite de travail qu'il a rendue à Oran durant l'été 2007. Ce n'est pas tout. Le célèbre boulevard de l'ALN (ex-Front de mer) connaîtra également d'importantes transformations. C'est ce que l'on apprend auprès de la direction de l'urbanisme s'apprêtant à se lancer dans des chantiers visant essentiellement à redorer le blason d'un tel balcon géant longeant la façade nord de la ville sur une distance de plus de 1000 mètres. Dans ce Front, totalement déraciné de la culture coloniale, baptisé au nom de boulevard de l'ALN, une trentaine de belles bâtisses seront réhabilitées. Une telle opération, rentrant dans le cadre de l'embellissement de la ville, prévoit également la consolidation de l'éclairage public n'ayant rien à envier aux autres villes entourant le Bassin méditerranéen. D'autres travaux sont aussi prévus. Il s'agit entre autres de la réhabilitation des trottoirs.
Ce sont là les petits projets qui seront lancés par les institutions se préparant à rendre à Oran son bouquet défloré du fait de l'abandon total dans lequel a été laissée cette ville pendant de longues années, livrée au pillage et au saccage de sa longue histoire. C'est dire que le temps de remettre les pendules à l'heure est arrivé en redonnant à cette ville la place qui lui revient de droit. Les éléments composant le comité citoyen en charge de l'embellissement de la ville, misent gros sur la nécessité de préserver un tel acquis.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha