Accueil |Sports |

LES MEMBRES DU DIRECTOIRE CONNUS ET RISQUENT LE BLOCAGE DU TAS

La légalité a-t-elle été respectée?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La messe est dite mais le feuilleton ne fait que commencer. Le divorce est à présent consommé entre le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi et le désormais ex-président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, suite à la décision des membres du BF de lui retirer son cheval de bataille, en l'occurrence la gestion des championnats professionnels des Ligues 1 et 2 Mobilis. De nombreux observateurs ne s'attendaient pas à un tel rebondissement dans le conflit entre les deux hommes, et il a fallu que Kerbadj commette l'erreur des licences de l'ES Sétif pour que le «piège» se referme sur lui, tout en étant tout de même conscient de ses actes. Ainsi, la FAF a vite saisi cette opportunité inouïe d'éjecter l'ancien président du CRB et d'installer un directoire pour la gestion des deux championnats en attendant l'organisation d'une AGEx pour élire un nouveau président de la LFP, suite à la démission de son boss. Ce fameux directoire sera installé aujourd'hui, alors que la LFP compte organiser aujourd'hui une réunion en présence de Kerbadj pour étudier cette décision de la FAF et confirmer ou non la démission de ce dernier. Ainsi, selon notre source, c'est Amar Bahloul, membre fédéral, président de la Ligue wilaya de El Taref et président de la commission de coordination entre les ligues qui présidera ce directoire, tandis que Nadir Bouzenad est installé comme secrétaire général. Ali Malek, président de la Ligue nationale amateur, Youcef Benmedjbar, président de la Ligue inter-régions, et Rachid Malek, président de la Ligue wilaya d'Alger, sont les membres de ce comité. Bahloul a de suite déclaré que ce directoire sera installé pour gérer les affaires courantes de la LFP jusqu'à l'organisation de l'AGE de la LFP, avant de confier que le BF de la FAF devrait se réunir bientôt pour étudier le cas des licences délivrées à l'ESS ainsi que les dossiers des autres clubs suspendus et ceux des joueurs récemment recrutés. Cependant, ce qu'il faut savoir, c'est que les membres de ce directoire risquent de faire face à un blocage juridique de la part du TAS (Tribunal arbitral sportif) d'Algérie, à condition bien sûr d'être saisi par qui de droit, pour cumul de fonctions et donc freiner cette démarche. Par ailleurs, selon cette même source, Kerbadj n'aurait pas totalement rendu les armes puisqu'il a confié à ses proches qu'il serait peut-être capable d'aller au TAS pour contester la décision du BF de la FAF, usant de l'article 20 de la convention signée en 2011 entre les deux instances, alors que celui-ci ne devait être utilisé qu'à l'issue d'un échange de correspondances abouti, non à propos du sujet de discorde, chose non respectée. Kerbadj ajoutera qu'il a devant lui deux semaines pour déposer ce recours à la FAF, à compter du jour de sa notification. Ainsi, cette affaire n'est finalement pas close et risque de connaître de nouveaux rebondissements si le TAS est saisi pour prendre des décisions conformes aux lois de la FAF et de la FIFA.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha