Accueil |Sports |

LA COURSE À LA 6E COUPE D'ALGÉRIE LANCÉE

La JSK retrouve ses sensations

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les Canaris en route pour une sixième consécrationLes Canaris en route pour une sixième consécration

Le coup de sifflet final de l'arbitre Aouina, vendredi à Constantine, a donné le coup d'envoi de grandes scènes de liesse dans le fief des supporters de la JSK, qui voient leur équipe qualifiée pour la 11e finale de la coupe d'Algérie de son histoire.

Le club le plus titré d'Algérie, qui retrouve un second souffle, vient confirmer que ses supporters peuvent compter sur lui en cette fin de saison, avec une remontée spectaculaire en championnat et une qualification arrachée, haut la main, pour la finale de Dame Coupe. Les joueurs se sont donnés à fond, ne laissant rien au hasard, au terme d'une rencontre face au MCA, où, faut-il le dire, le jeu n'y était pas vraiment, puisque les débats étaient très serrés.
Cette rencontre a été émaillée de scènes de violence désolantes, mais cela n'a pas été pour gâcher la fête dans le fief des supporters des Jaune et Vert, aux quatre coins du pays. Des supporters qui veulent revoir leur équipe au-devant de la scène et reprendre surtout la place qui est la sienne, après plusieurs années de disette.
Le coach Youcef Bouzidi, un des artisans de ce retour en force, n'a pas voulu brûler les étapes, indiquant à la fin de la rencontre que le trophée n'est pas encore acquis puisqu'il faudra disputer, d'abord, une finale.
Ceci, en insistant, entre-temps, à dire que le plus important comme objectif reste celui de maintenir l'équipe en Ligue 1, elle qui s'attend à des rencontres délicates, où le moindre faux-pas est interdit, à commencer par celle du week-end prochain, chez un autre menacé par la relégation, à savoir le CRB.
Le coach des Canaris a regretté, par ailleurs, ce qui s'est passé comme violence avant, durant et à la fin de la rencontre, indiquant que cela donne une mauvaise image du football national, qui se trouve, déjà, dans une situation peu reluisante.
Pour sa part, le président Chérif Mellal a dégagé toute sa responsabilité par rapport à ce qui s'est passé. En réponse à ceux qui ont critiqué son choix d'opter pour le stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, au lieu de celui du 5-Juillet d'Alger, le boss kabyle dira que s'il avait opté pour le second choix, la situation aurait été pire. Pour lui, voir des supporters en grand nombre, blessés, ne fait pas sa joie, puisqu'il s'agit, selon ses dires, d'une rencontre entre deux grands clubs, censée être une grande fête.
Mellal n'a pas voulu polémiquer davantage avec ses homologues du MCA, en indiquant qu'il ne retient, de ce match, que la qualification de son équipe qui retrouve ses sensations et redonne la joie à ses supporters, en attendant de leur offrir la coupe le 1er Mai prochain, à l'occasion de la finale qu'abritera le stade du 5-Juillet.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha