Accueil |Sports |

A QUELQUES ENCABLURES DU COUP D'ENVOI DU MONDIAL 2018

Tout s'accélère pour les Mondialistes

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La ferveur monte en RussieLa ferveur monte en Russie

Derniers matchs de préparation, questions sur le mercato et arrivée sous la pluie de Moscou: à quelques heures du coup d'envoi de la Coupe du monde en Russie, tout se bouscule pour les Mondialistes.

Le match d'ouverture du Mondial, c'est Russie-Arabie saoudite, jeudi à 16h à Moscou, dans le célèbre stade Loujniki, rénové. Mais ce n'est pas vraiment une affiche attendue par la planète foot.
Le vrai coup d'envoi, c'est vendredi avec le choc Portugal-Espagne, à Sotchi (19h). Déjà concentré sur cet objectif, Ronaldo, mégastar du Portugal et du Real Madrid (Espagne), a posé les pieds samedi sur le sol russe et les crampons dimanche matin sur une pelouse d'entraînement moscovite... sous une pluie légère. Car oui, les équipes qui atterrissent à Moscou rencontrent un climat peu engageant: dimanche, il ne faisait pas plus de 13°C sous les averses de la capitale russe. Ce n'est pas le cas partout. Dans la région de Sotchi (sud-ouest), où aura lieu vendredi le choc luso-espagnol, les températures sont plus estivales et le Brésil, qui a atterri dans la nuit de dimanche à lundi, ne sera pas dépaysé. Sa star Neymar compte y peaufiner une forme ascendante, ponctuée dimanche contre l'Autriche (3-0) d'une première titularisation depuis sa blessure à un pied en février, et d'un deuxième but en deux matchs, tout aussi splendide que celui marqué contre la Croatie (2-0).

Où en est Salah?
Non loin de Sotchi, à Krasnodar, les Espagnols ont eux bouclé leur préparation sur un succès laborieux (1-0) contre la Tunisie, avec un but de Iago Aspas samedi soir. Le match ne fut pas génial, mais comme l'a dit le buteur, «quand viendra vendredi, si on gagne contre le Portugal, on n'accordera plus d'importance aux amicaux qu'on a joués avant». Vendredi, avant Portugal-Espagne, il y aura un Egypte-Uruguay très attendu.
Luis Suarez et Edinson Cavani seront sur la pelouse côté uruguayen.
Quid de Mohamed Salah? L'étoile de Liverpool a été touchée à la clavicule gauche sur une charge de Sergio Ramos (Real Madrid) en finale de la Ligue des champions.
Le «Pharaon» a reçu un accueil triomphal au Caire, alors qu'il assistait sans y participer à un entraînement samedi soir à la veille du départ de sa sélection pour le Mondial en Russie.
Difficile d'en dire plus... Aux côtés des favoris habituels (Espagne, Allemagne, Brésil) on cite aussi la France. Le dernier match des Bleus samedi (nul contre les USA 1-1) est venu tempérer les commentaires élogieux sur une préparation jusqu'ici sans accroc (2-0 contre l'Eire; 3-1 contre l'Italie). Mais parmi les consolations de cette rencontre, il y a Paul Pogba, qui a enfin relevé la tête. Sera-t-il titulaire pour le premier match du Mondial contre l'Australie samedi prochain à Kazan? «C'est fort probable», a répondu le sélectionneur Didier Deschamps dimanche sur la chaîne TF1.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha