Prévisions pour le 22 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 46 °C
34
 Laghouat Min 26 °C Max 42 °C
30
 Batna Min 20 °C Max 39 °C
28
 Biskra Min 32 °C Max 48 °C
30
 Tamanrasset Min 19 °C Max 36 °C
32
 Tlemcen Min 22 °C Max 29 °C
28
 Alger Min 20 °C Max 28 °C
28
 Saïda Min 22 °C Max 35 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
28
 Mascara Min 23 °C Max 30 °C
28
 Ouargla Min 32 °C Max 45 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 25 °C
28
 Illizi Min 27 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 44 °C
34
 Khenchela Min 24 °C Max 38 °C
30
 Mila Min 21 °C Max 38 °C
28
 Ghardaïa Min 31 °C Max 44 °C
30
Accueil |Sports |

MODRIC, KANE, HAZARD...

Le Ballon d'or va-t-il se jouer au Mondial?

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La succession de CR7 est ouverteLa succession de CR7 est ouverte

Exit Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, balayés en huitième de finale, et Neymar, sorti en quarts: les poids lourds de la lutte pour le Ballon d'or ne sont déjà plus dans la course lors de ce Mondial-2018.

Suffisant pour aiguiser les appétits de séduisants challengers, comme Modric, Kane, Hazard ou Mbappé?

Modric, phénoménal
Après tout, Modric, discret, mais phénoménal milieu croate vient de gagner trois Ligues des champions en trois ans avec le Real Madrid, et il est, contrairement à son coéquipier portugais Ronaldo, encore en lice pour tenter d'accrocher au maillot à damier de la Croatie une première étoile. «Modric aurait probablement plus d'attention s'il était allemand ou espagnol. Il serait peut-être même Ballon d'or. Mais parce que nous sommes un pays plus petit, il reçoit moins d'attention qu'il ne le mérite», avait plaidé le défenseur de Liverpool Dejan Lovren lors de la phase de poules. Depuis, le milieu aux cheveux longs, âgé de 32 ans, n'a pas fait mentir son compatriote et a encore été aussi omniprésent qu'étincelant pour emmener la Croatie dans le dernier carré, malgré un penalty raté contre le Danemark en huitièmes (avant la séance de tirs au but).

Kane et Hazard brillants
Il n'est toutefois pas le seul à réussir une belle Coupe du monde: le buteur de l'Angleterre Harry Kane porte sa sélection sur ses épaules et pèse six buts lors de ce Mondial, après une saison à 30 buts en Premier League plus sept en Ligue des champions. Le vice-capitaine des Diables rouges Eden Hazard? Tout va très bien pour lui aussi, après un quart de finale somptueux contre le Brésil de Neymar. Sans parler de son coéquipier Kevin De Bruyne, buteur contre la Seleçao. «Nous ne parlons pas du Ballon d'or au sein de l'équipe», a toutefois tempéré leur compatriote Thomas Vermaelen dimanche. «On ne parle que de la façon dont nous allons jouer, ce n'est pas ce à quoi nous pensons aujourd'hui».

Surprise française?
Futur adversaire des Diables rouges mardi, le Français Raphaël Varane, quatre Ligue des champions au compteur, a aussi été sondé sur le fait de savoir s'il songeait à bien figurer dans le classement du plus beau des trophées individuels, pour lui ou ses compatriotes. «Pour moi ce n'est pas un objectif. Je ne suis pas un joueur qui est beaucoup mis en lumière du fait que je marque moins de buts par exemple, mais de toute façon je pense toujours au collectif», a-t-il assuré, en précisant que «si ça venait à être attribué à un Français, (il) serai(t) très heureux».

Ni Iniesta ni Neuer...
Le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët a dit à l'AFP que Kanté était «sûrement le meilleur joueur du tournoi». Et «tout le monde parle de Mbappé en ce moment, il fait un gros tournoi et avec sa qualité il peut changer le scénario d'un match», a observé Thomas Vermaelen. Quant à Olivier Giroud, coéquipier de Mbappé en sélection et de Hazard en club, il a évoqué «deux génies», avec «un diamant brut à polir» d'un côté et «l'un des trois meilleurs joueurs avec qui (il a) joué dans (sa) carrière» de l'autre. Hazard n'était que 19e du dernier classement Ballon d'or, soit cinq rangs derrière son compatriote De Bruyne.
Harry Kane pointait à la 10e place tandis que Modric était déjà très bien classé, en 5e position. Il leur reste, à tous, deux matchs pour marquer les esprits, conduire leur équipe à un sacre international et tenter de mettre enfin un terme à la suprématie de Messi et Ronaldo, vieille de dix ans déjà. En se rappelant, quand même, que ni le sacre de l'Espagne en 2010, ni celui de l'Allemagne en 2014, n'avaient permis à Andrés Iniesta ou Manuel Neuer de déloger les deux monstres.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha