Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 13 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 18 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
30
 Annaba Min 22 °C Max 27 °C
39
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
34
 Ouargla Min 24 °C Max 33 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 22 °C
12
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Sports |

THIERRY HENRY

Près des yeux, loin du coeur

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Plus spécifiquement chargé des attaquants belges, Henry a pu montrer à ses protégés, à l'entraînement, qu'il conservait encore de beaux restes balle aux pieds.

C'est une accolade que les photographes vont prendre un malin plaisir à immortaliser. Les curieuses retrouvailles entre Didier Deschamps et Thierry Henry, tous deux sacrés champions du monde en 1998 avec les Bleus, seront particulièrement scrutées au coup d'envoi du prometteur France-Belgique ce soir.
Derrière ce choc européen se cache donc une étonnante confrontation entre le patron des Tricolores et son ancien partenaire, devenu en août 2016 le deuxième adjoint de l'Espagnol Roberto Martinez, le sélectionneur des Diables rouges. Meilleur buteur de l'histoire des Bleus (51 réalisations en 123 matchs, de 1997 à 2010), «Titi» Henry, 40 ans, se trouve paradoxalement dans le camp d'en face, déterminé à empêcher Deschamps d'accrocher une deuxième étoile mondiale à son veston. Connu comme le «T3» (troisième dans la hiérarchie) au sein du staff des Diables rouges, Henry a traversé ce Mondial russe comme un fantôme, tenu à un strict devoir de réserve. «Il ne donnera aucune interview», nous avait précisé, avant le tournoi, l'attaché de presse de la star. Même les suiveurs de la Belgique n'ont pu avoir accès à l'icône durant la compétition. Il faut dire que chaque geste de l'ex-buteur est épié au complexe de Guchkovo à Dedovsk, le camp de base des Diables rouges, situé à une vingtaine de kilomètres du quartier général des Bleus, à Istra.
Plus spécifiquement chargé des attaquants belges, Henry a pu montrer à ses protégés, à l'entraînement, qu'il conservait encore de beaux restes balle aux pieds.
En août 2016, les journalistes belges avaient accueilli avec surprise et enthousiasme l'arrivée de Thierry Henry dans le staff de Roberto Martinez, ancien coach de l'équipe anglaise d'Everton, nommé après l'élimination des Diables en quarts de finale de l'Euro 2016.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha