NOUVEAU COMPLEXE OLYMPIQUE D'ORAN

Course contre la montre pour achever les travaux

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, avait annoncé, dimanche à Alger, la réception en décembre prochain de cette importante enceinte footballistique, tout comme les stades en voie de réalisation à Tizi Ouzou et Baraki (Alger).

Le wali d'Oran, Mouloud Cherifi a instruit la société chinoise MCC, réalisatrice du projet du complexe olympique de Bir El Djir, d'accélérer la cadence des travaux pour livrer à temps cette importante infrastructure sportive devant, entre autres structures sportives, abriter les Jeux méditerranées que doit accueillir la capitale de l'Ouest en 2021.
Le chef de l'exécutif local, qui a effectué une visite inopinée au stade ainsi qu'à d'autres sites sportifs concernés par les JM 2021 à Oran, a également fustigé les responsables de l'entreprise en question pour «non, respect des instructions» données afin d'achever le chantier dans les délais fixés. «Il est question d'améliorer la cadence des travaux surtout à l'approche de la saison des pluies pouvant constituer un handicap de taille dans le respect des délais fixés pour la réception du stade de 40.000 places en particulier», a déclaré le wali lors d'un point de presse.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, avait annoncé, dimanche à Alger, la réception en décembre prochain de cette importante enceinte footballistique, tout comme les stades en voie de réalisation à Tizi Ouzou et Baraki (Alger).
Concernant la totalité des équipements du complexe sportif d'Oran, à l'image du stade d'athlétisme de 6 000 places, du complexe nautique et de la salle omnisports, les travaux devraient être achevés fin 2019, selon les services concernés. Cinq autres sites sportifs étaient également concernés par la visite d'inspection du wali d'Oran, à savoir l'institut national de formation supérieure des cadres de la jeunesse et des sports de Aïn El-Turck, du champ de tir à Bir El Djir, du complexe équestre à Es-Senia, du Palais des sports «Hammou-Boutelilis», de la piscine olympique du jardin public à M'dina J'dida et du complexe de tennis à haï Essalam.
«Toutes ces infrastructures ont bénéficié d'enveloppes financières importantes pour leur réhabilitation et rénovation en vue du rendez-vous méditerranéen», a souligné le même responsable.