MC ORAN

Belhadj prêt à résilier le contrat de Badou Zaki

Badou Zaki, qui a rejoint le MCO cet été, après une année de sa première expérience en Algérie où il avait remporté le trophée de la coupe d'Algérie avec le CR Belouizdad, devrait regagner Oran aujourd'hui, soit 48 heures avant d'accueillir l'ASAM dans le cadre de la cinquième journée.

Le président du MC Oran, Ahmed Belhadj, s'est déclaré «prêt à résilier le contrat de son entraîneur Badou Zaki» qui hésite à poursuivre l'aventure avec le club de Ligue 1 de football.
Le boss oranais a indiqué, jeudi à la presse, en marge de la séance d'entraînement de son équipe, qu'il avait eu une entrevue avec le coach avant que ce dernier ne rentre chez lui au Maroc pour des «raisons personnelles». «Je lui ai clairement signifié que je souhaitais le voir poursuivre sa mission au moins pour le prochain match contre l'AS Aïn M'lila, mais en même temps, je suis prêt à résilier son contrat si tel était son souhait», a déclaré le premier responsable des Hamraoua. Badou Zaki, qui a rejoint le MCO cet été, après une année de sa première expérience en Algérie où il avait remporté le trophée de la coupe d'Algérie avec le CR Belouizdad, devrait regagner Oran aujourd'hui, soit 48 heures avant d'accueillir l'ASAM dans le cadre de la cinquième journée. Dans les milieux du club-phare de la capitale de l'Ouest, on écarte déjà l'hypothèse de voir l'ancien sélectionneur des Lions de l'Atlas aller au bout de son contrat.
L'ancien légendaire portier de la sélection marocaine serait démotivé par le départ raté de son équipe qui a engendré une grosse tension à l'intérieur de l'effectif ainsi que dans les milieux du club.
Les Rouge et Blanc, qui se sont présentés à la nouvelle saison avec un effectif renouvelé à hauteur de 70%, courent après leur première victoire de la saison, après avoir concédé deux nuls à domicile contre deux défaites en déplacement. Badou Zaki s'était engagé avant le début de la compétition à terminer le championnat sur le podium, à défaut de décrocher le titre qui fuit son équipe depuis 1993.
Par ailleurs, le président Belhadj, qui entame son cinquième exercice à la tête du club oranais, a estimé que son capitaine d'équipe, Feham Bouazza, qui boude les entraînements depuis le début de cette semaine après son altercation avec un dirigeant à l'issue du précédent match sur le terrain de l'USM Bel Abbès (défaite 3-1), «était censé honorer son contrat», tout en se montrant «disposé à l'aider à revenir au bercail», a-t-il dit.