Prévisions pour le 17 Novembre 2018

 Adrar Min 14 °C Max 24 °C
30
 Laghouat Min 9 °C Max 16 °C
30
 Batna Min 4 °C Max 13 °C
11
 Biskra Min 11 °C Max 17 °C
12
 Tamanrasset Min 14 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 10 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 12 °C Max 18 °C
47
 Saïda Min 7 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 13 °C Max 18 °C
12
 Mascara Min 8 °C Max 17 °C
30
 Ouargla Min 11 °C Max 16 °C
12
 Oran Min 13 °C Max 20 °C
30
 Illizi Min 18 °C Max 23 °C
30
 Tindouf Min 10 °C Max 21 °C
30
 Khenchela Min 5 °C Max 14 °C
28
 Mila Min 10 °C Max 17 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 16 °C
39
Accueil |Sports |

UNE HEURE DE RETARD APRÈS UN ENVAHISSEMENT DE TERRAIN

Des scènes surréalistes à Banjul

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Des scènes surréalistes à Banjul

«La réaction des joueurs est vraiment très courageuse. Ils ont accepté de jouer malgré tout ce qui s'est passé. J'ai tenu à mettre tous les responsables de la CAF devant leurs responsabilités», a déclaré Zetchi.

Ce match a drainé une grande foule et les gradins étaient pleins à craquer. Les supporters gambiens sont venus en nombre record afin de voir les «stars algériennes» à l'oeuvre et les tribunes se sont avérées trop exiguës pour contenir toute cette foule. Cela a provoqué des bousculades dans les tribunes, ce qui a contraint certains supporters à trouver refuge sur la main courante. Parmi eux, plusieurs blessés, dont les cas les plus sérieux ont été pris en charge par les agents de la Protection civile, avant d'être transférés à l'hôpital le plus proche. Le président de la Fédération algérienne de football, Kheïreddine Zetchi, ainsi que le manager général, Hakim Meddane, sont intervenus auprès du délégué du match afin d'appliquer la réglementation en vigueur. Les deux responsables algériens ont refusé catégoriquement de voir leurs joueurs fouler la pelouse, tant que les supporters gambiens étaient toujours au bord du terrain. Pour les Algériens, il est hors de question de mettre en danger la vie des joueurs et les voir évoluer dans des conditions aussi défavorables et dangereuses. A ce moment-là, l'armée gambienne intervient pour faire sortir les supporters, mais ces tentatives se sont avérées vaines, et les conditions ne semblaient pas être réunies pour que le match se déroule.
Une réunion d'urgence a eu lieu sur place, entre les responsables des deux fédérations, les arbitres, ainsi que des représentants de la CAF. L'on a tenté de rassurer Zetchi, que la sécurité est bien en place et que les joueurs ne risquent rien. Mais le président de la FAF était catégorique et campait sur sa position. Le délégué de la rencontre a sollicité les responsables de la CAF pour trancher. Et l'instance continentale a fini par trancher en demandant aux responsables algériens de jouer le match et qu'au moindre incident, il sera arrêté et la sélection algérienne l'emportera sur tapis vert (3-0). Zetchi, avant de prendre la décision de jouer ou pas, a réuni les membres du staff technique et les joueurs, en compagnie du délégué du match. Après une réunion de 20 minutes dans le vestiaire, et les assurances données, les joueurs ont accepté de jouer le match. «La réaction des joueurs est vraiment très courageuse. Ils ont accepté de jouer malgré tout ce qui s'est passé. J'ai tenu à mettre tous les responsables de la CAF devant leurs responsabilités», a déclaré Zetchi tout juste après que cette décision a été prise.
Devant cet état de fait, le dispositif sécuritaire a été renforcé et les supporters ont été évacués. Les joueurs algériens sont rentrés sur le terrain, pour un échauffement de 15 minutes avant que le match ne débute.
Malgré tous les dépassements qui ont eu lieu, les joueurs algériens, dès qu'ils ont foulé la pelouse, ont eu droit à un standing ovation de la part des supporters gambiens.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha