COUPE ARABE DES CLUBS:MOHAMED HATTAB(MJS) À PROPOS DE L'INCIDENT DU MATCH USMA - FORCES AÉRIENNES

"C'est un cas isolé"

Mettre un terme à cette polémique
Mettre un terme à cette polémique

Après l'arrêt de la rencontre, le gardien de l'USMA, Mohamed Lamine Zemmamouche, s'était rapproché des responsables et joueurs irakiens pour présenter ses excuses et celles de ses coéquipiers.

Les responsables algériens veulent mettre, de suite, un terme à la polémique qui a suivi le match entre l'USM Alger et les Forces aériennes (Irak), dimanche au stade Omar-Hamadi de Bologhine, dans le cadre des 32es de finale de la Coupe arabe des clubs.
Une rencontre, faut-il le rappeler, arrêtée à la 72e minute de jeu, après la décision prise par les responsables irakiens de quitter le terrain en guise de contestation contre le chant des supporters algériens, qui glorifie l'ancien président irakien Saddam Hussein.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, est revenu sur cet incident, appelant à lapaisement. «Les Algériens de tous les coins du pays savent accueillir les étrangers. Nos frères irakiens ont accueilli de la meilleure des façons l'équipe de l'USM Alger en Irak. Le match s'est bien déroulé et un cas isolé ne peut pas influer sur l'image du peuple et du pays. Ce qui s'est passé ne peut pas, aussi, influer sur les relations entre l'Irak et l'Algérie», a déclaré le premier responsable du sport en Algérie. Hattab a tenu à saluer l'attitude des responsables de l'USMA, qui ont tenté sur le coup de calmer les ardeurs et ne pas voir cette affaire prendre d'autres tournures. A l'image du gardien de but et capitaine d'équipe, Mohamed Lamine Zemmamouche. Après l'arrêt de la rencontre, ce dernier s'était rapproché des responsables et joueurs irakiens, en présentant ses excuses et celles de ses coéquipiers. Cependant, les responsables des Forces aériennes n'ont pas donné suite à cette initiative de «Zemma».
Pour sa part, le directeur général de l'USMA, Abdelhakim Serrar, s'est dit étonné de toute la polémique créée par les responsables irakiens pour un fait «auquel on a donné plus que ce qu'il en faut». «La délégation irakienne a été très bien accueillie et mise dans les meilleures conditions possibles. Les Irakiens en avaient fait de même lors de la manche-aller, où nous nous sentions comme chez nous. Nous sommes, avant tout, deux pays frères et musulmans. Quand on est dirigeant, nous devons donner la meilleure image possible de son pays et son club, ce qui, hélas, n'a pas été le cas pour certains responsables des Forces aériennes», a déclaré Serrar, qui ajoutera que rien n'affectera les relations entre les deux peuples. Dans le même sillage, la Fédération irakienne de football a annoncé, sur son compte Twitter que l'ancien président de la FAF et actuel vice-président de l'Union arabe de football (UAFA), Mohamed Raouraoua, s'est excusé auprès du président, Abdul Khaliq Masood, dans un entretien téléphonique, après ce qui s'est passé au stade de Bologhine.