Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Sports |

MONDIAL 2018 DE VOLLEY-BALL

Le Brésil encore et toujours en finale

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Brésil s'est qualifié pour la finale du Mondial de volley en dominant la Serbie 3 à 0 (25-22, 25-21, 25-22), samedi à Turin, et affrontera pour le titre les États-Unis ou la Pologne. C'est la neuvième fois d'affilée que les Brésiliens participeront à une grande finale internationale (JO et Mondiaux) depuis 2002 inclus. Sur les huit premières, ils en ont gagné deux aux Jeux (2004, 2016) et trois au Mondial (2002, 2006, 2010). Cette année, les Sud-Américains se présentaient avec un peu moins de certitudes que d'habitude en raison de l'absence de l'attaquant Lucarelli, un de leurs joueurs majeurs, et de la prise de fonction, l'an passé, d'un nouvel entraîneur, Renan Dal Zotto, successeur du légendaire Bernardinho. Mais après une mise en route un peu poussive (défaite contre les Pays-Bas), ils sont montés en puissance autour de leur pointu Wallace. Le tournant de leur tournoi a été la victoire sur la Russie, 3 à 2, mercredi, alors qu'ils étaient menés 2 à 0. Ils seront les grands favoris quel que soit leur rival en finale. Contre les Serbes, il n'y a pas eu de suspense, les Brésiliens se montrant supérieurs dans tous les domaines, en particulier en réception. Du côté serbe, le pointu Aleksandar Atanasijevic était un peu isolé, alors que le Brésil pouvait se permettre de faire entrer des joueurs frais et performants, comme le passeur William.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha