Prévisions pour le 12 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
32
 Laghouat Min 3 °C Max 18 °C
34
 Batna Min 1 °C Max 16 °C
34
 Biskra Min 5 °C Max 18 °C
34
 Tamanrasset Min 4 °C Max 18 °C
32
 Tlemcen Min 5 °C Max 15 °C
34
 Alger Min 6 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 3 °C Max 16 °C
34
 Annaba Min 8 °C Max 17 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 16 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 19 °C
32
 Oran Min 11 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 6 °C Max 23 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 2 °C Max 15 °C
30
 Mila Min 3 °C Max 16 °C
30
 Ghardaïa Min 6 °C Max 20 °C
32
Accueil |Sports |

CHÉRIF MELLAL INSPIRE CONFIANCE

Macron habillera la JSK

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Macron habillera la JSK

Dans un passé pas lointain, sans stratégie ni vision, le club kabyle passait son temps à éviter les relégations.

Depuis son arrivée à la tête de la JSK, Cherif Mellal attire les sponsors de tous les horizons. Après plusieurs sociétés qui ont signé des contrats de sponsoring avec la direction du club, voici que l'équipementier italien, Macron, se présente pour habiller les Canaris. Cet équipementier, fondé en 1971, arrive, donc, en Kabylie après avoir habillé les plus grands clubs dans le monde, surtout dans différentes disciplines comme le base-ball et le rugby. La méthode Mellal commence à donner une impulsion nouvelle, non seulement à la JSK, mais aussi dans la gestion professionnelle du football en Algérie. Dans un passé proche, sans stratégie ni vision, le club kabyle passait son temps à éviter les relégations. Le stade du 1er-Novembre était habité par les vampires après avoir été abandonné par les supporters. Quelques semaines après son installation à la tête de la SSPA, ce jeune investisseur vivant en Allemagne bouleverse l'ordre établi et met fin à la descente aux enfers du club. L'équipe est sauvée in extremis de la relégation.

Gestion professionnelle
Mieux encore, elle est finaliste de la coupe d'Algérie. Aujourd'hui, après 10 journées de championnat, l'équipe est leader invaincue et exerce sa suprématie sur le football algérien en revenant au premier peloton de la course au titre. En fait, ce n'est pas un miracle, mais juste une méthode de gestion cohérente et non traversée par des objectifs personnels et inavoués. Mellal a, dès le départ, énoncé clairement et publiquement, des objectifs à atteindre avec des délais bien définis. C'est en fait, ce qui manque au football national. Une gestion professionnelle cohérente avec des objectifs et des délais. La méthode, qui est la même et qui préside aux destinées du sport dans les pays les plus développés, présente des dispositions nécessitant à rendre des comptes. Cette gestion de Cherif Mellal est aux antipodes de celle qui a précédé, caractérisée par le flou qui a attiré le club le plus titré d'Algérie vers le gouffre. Cette méthode carrée a fait l'effet d'un électrochoc salvateur. A présent, l'équipe de la Kabylie se concentre sur la compétition, loin de tous les problèmes d'ordre financier. Depuis le début de saison, la stabilité règne et les joueurs ne parlent plus d'argent. En contrepartie, la nouvelle direction demande aux joueurs des performances à la hauteur de leur profil. Mellal, qui a affirmé être capable de vendre son poumon pour la JSK, est intraitable sur l'assiduité et la performance.
Depuis le début de saison, l'entraîneur Franck Dumas a carte blanche pour sanctionner les manquements surtout aux entraînements. Les joueurs chouchous, c'est vraisemblablement terminé avec ce jeune président. Enfin, ce renouveau visible dans la gestion qui attire les sponsors et le travail à l'effectif se traduit aussi du côté des gradins. Les supporters ont répondu massivement à l'appel de Mellal, qui leur demandait de revenir. Ils sont en effet revenus et ont soutenu leur équipe pour sortir du danger de relégation. Cette saison, les supporters de la JSK redonnent ses couleurs au stade de Tizi Ouzou. Les supporters sont en train de faire une révolution silencieuse sur les gradins en accueillant avec les fleurs les visiteurs.

Benyoucef arrêté par la police
Sur un autre sillage, le milieu de terrain de la JSK, Ilyès Benyoucef, a vécu un week-end tumultueux avec son arrestation par la police des frontières au niveau de l'aéroport Houari Boumediene d'Alger. Son interpellation est intervenue, alors qu'il s'apprêtait à se rendre à Marrakech (Maroc) en compagnie de son coéquipier et gardien de but, Abdelkader Salhi. Jusqu'à présent, aucune source n'a donné la date de lancement de ce mandat d'arrêt ni même les causes. Contactée, la direction du club se borne à la même explication, à savoir que le joueur cumulait des contraventions pour conduite sans permis. Ces mêmes arguments qui ne sont pas pour convaincre les supporters qui s'inquiètent, car la conduite sans permis implique une sanction qui peut aller jusqu'à la peine de prison ferme. Les supporters s'étonnent aussi que la police attende à l'aéroport un joueur qui est quotidiennement au stade du 1er-Novembre, mais sans qu'il ne soit interpellé. Une chose est cependant sûre, Mellal ne laissera pas passer un incident pareil sans une vraie explication et surtout les mesures qui s'imposent.
Pour ce jeune président, qui fait de la transparence et du sérieux son arme contre ses adversaires, ne se laissera pas faire si jamais il s'avère que les raisons de son arrestation sont autres et qu'elles peuvent nuire à l'image du club. Affaire à suivre!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha