Prévisions pour le 17 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
34
 Laghouat Min 5 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 11 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 21 °C
32
 Tamanrasset Min 6 °C Max 20 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 15 °C
34
 Alger Min 7 °C Max 17 °C
34
 Saïda Min 4 °C Max 14 °C
30
 Annaba Min 10 °C Max 17 °C
30
 Mascara Min 7 °C Max 17 °C
30
 Ouargla Min 7 °C Max 18 °C
32
 Oran Min 10 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 3 °C Max 21 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 18 °C
28
 Khenchela Min 2 °C Max 12 °C
32
 Mila Min 6 °C Max 15 °C
30
 Ghardaïa Min 8 °C Max 19 °C
32
Accueil |Sports |

DIRIGEANTS DÉMISSIONNAIRES ET SUPPORTERS EN COLÈRE

Le CRB broie du noir

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les Belouizdadis vers la dériveLes Belouizdadis vers la dérive

La montée au créneau des supporters, en envahissant le terrain et en tentant d'agresser certains joueurs et dirigeants, risque de coûter cher à l'équipe.

Les images du défenseur Chouaïb Keddad qui a fondu en larmes et des supporters ayant envahi le terrain pour exprimer leur colère après la défaite en derby face à l'USM Alger (1-0), mercredi dernier, témoignent d'une situation catastrophique dans laquelle se trouve le CR Belouizdad. L'équipe, dirigée temporairement par Lotfi Amrouche, reste toujours bon dernier au classement général, ne comptabilisant que 3 points après 10 journées. «Je l'ai dit et le redis: le CRB ne descendra pas en Ligue 2», a tenté de relativiser le milieu de terrain Billel Tariket. «Nous ne sommes pas encore condamnés. Il nous reste encore 20 matchs à jouer et l'écart avec le premier non-relégable n'est pas si grand. Une seule victoire nous suffit pour provoquer le déclic», a-t-il poursuivi. Cette victoire est à chercher dès vendredi prochain face au NA Hussein-Dey au stade du 20-Août. La montée au créneau des supporters, en envahissant le terrain et en tentant d'agresser certains joueurs et dirigeants, risque de coûter cher à l'équipe. Très cher même. En effet, et après le match face à la JSK, le Chabab avait écopé de deux matchs à huis clos, dont un avec sursis. Le match ferme a été purgé face au MC Oran, et celui avec sursis était, justement, celui-là face à l'USMA. Si le rapport du délégué de match accablera le Chabab, l'équipe risque d'être sanctionnée sévèrement par la commission de discipline de la FAF, qui tiendra sa réunion hebdomadaire ce lundi.
Mais ce n'est pas tout. L'équipe actuelle qui gère les affaires courantes du club, conduite par Ryad Boucetta et Mehdi Rabehi, a annoncé une démission collective tout juste après le match. Et Boucetta l'a confirmé encore hier matin sur les ondes de la Radio nationale. «Je vous annonce qu'on est démissionnaire de la SSPA, comme du CSA. Le bateau coule et certains trouvent le moyen de l'enfoncer au lieu de lui venir en aide, en mettant la main à la poche ou en remettant les papiers qui permettront au groupe Madar d'avancer et acheter des actions», a-t-il dit. Boucetta fait allusion aux anciens présidents, Réda Malek et Mohamed Bouhafs, dont les bilans n'ont toujours pas été remis. Si Bouhafs est porté disparu, et qu'une action en justice sera intentée à son encontre, Malek appelle à ce qu'on vienne chez lui récupérer les bilans, ce qui est, légalement, interdit. Cela doit se faire, selon la réglementation en vigueur, lors d'une Assemblée générale des actionnaires et en présence d'un huissier de justice. Puisque chacun tire de son côté en agissant comme bon lui semble, le Chabab continue de broyer du noir avec un parcours digne d'un relégable. Force est de constater que ce club qui, jadis, constituait la référence du football algérien, est en train de payer ce que «ses enfants» lui font subir. Dans les coulisses, certaines personnes sont en train de bouger dans tous les sens afin de trouver une issue à tout cela, jouant à la fois le rôle de médiateurs et de bailleurs de fonds. Cela portera-t-il ses fruits? Les jours à venir nous le diront.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha