Prévisions pour le 16 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 19 °C
32
 Laghouat Min 1 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 0 °C Max 16 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 17 °C
32
 Tamanrasset Min 5 °C Max 20 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
32
 Alger Min 6 °C Max 20 °C
32
 Saïda Min 2 °C Max 19 °C
32
 Annaba Min 10 °C Max 19 °C
34
 Mascara Min 4 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 3 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 3 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 15 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 18 °C
32
 Ghardaïa Min 2 °C Max 17 °C
32
Accueil |Sports |

BILAN DU PREMIER TIERS DU CHAMPIONNAT DE LIGUE 1

Des hauts et des bas

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le MCA a payè cher ses conflits internesLe MCA a payè cher ses conflits internes

Ce tiers du championnat a été caractérisé par la dénonciation de l'arbitrage et surtout par le retour de la violence sur les stades alors qu'il n'y a, pour l'instant, pas vraiment d'enjeu.

En attendant le déroulement des matchs en retard à cause de la participation des clubs algériens à la Ligue des champions d'Afrique et à la Coupe arabe, le premier tiers du championnat d'Algérie est consommé. C'est la JS Kabylie qui crée la surprise de se trouver leader provisoire alors que le CR Belouizdad enregistre son pire parcours en championnat de son histoire. Ce tiers du championnat a été caractérisé par la dénonciation de l'arbitrage et surtout par le retour de la violence sur les stades alors qu'il n'y a, pour l'instant, pas vraiment d'enjeu. Il faut bien parler de «surprise» à propos de la position actuelle de la JSK, car personne ne donnait cher de la peau des Canaris cette saison, au vu des difficultés et des «luttes» d'intérêts qu'a traversées l'équipe avant que les choses ne commencent à rentrer dans l'ordre avec un président, Mellal, très ambitieux. D'ailleurs, la stabilité que vient d'assurer Mellal à son équipe permet même aux sponsors de se manifester pour s'engager avec les Vert et Jaune. Franck Dumas, le coach des Canaris, a bien cru en ses joueurs et a si bien assuré le turn-over que le groupe fonctionne très bien au point où la JS Kabylie est la seule formation invaincue jusque-là. Sans commentaire! En dehors du CS Cconstantine, le champion en titre, qui n'arrive pas à aligner des résultats positifs réguliers et du MC Alger où le doute ne s'est pas encore dissipé pour retrouver la confiance, les autres prétendants au titre sont bien là, à l'image de l'USM Alger et de l'ES Sétif. Les Rouge et Noir sont seconds, à trois points de la JSK, le leader, mais comptent deux matchs en retard. Ce qui veut dire qu'en cas de deux victoires, l'USMA détrônerait la JSK de la tête du classement. L'USM Alger est bien partie, sous la houlette du coach français Thierry Froger, pour rester au-devant de la scène et faire oublier à ses fans la 6e place occupée la saison dernière. Quant à l'ES Sétif, elle guette le moindre faux pas de l'USMA et de la JSK pour bien se placer. L'ES Sétif, auteure d'une saison 2017-2018 chaotique avec une 8e place au classement final, annonce son retour en force ces dernières journées avec son dernier derby de l'Est remporté devant le champion d'Algérie en titre, le CSC. Les excellentes dispositions affichées par les joueurs de l'entraîneur marocain Rachid Taoussi, surtout depuis la qualification aux demi-finales de la Ligue des champions d'Afrique, peuvent leur permettre d'aspirer à réaliser une saison pleine, notamment avec l'arrivée d'une pléiade de joueurs connus au bataillon, à l'image de Bouguelmouna (ex-USMBA), Lakroum (ex-CRB) ou encore Ferhani (ex-JSK). Le MC Alger, qui a terminé la saison dernière à la 5e place, a connu beaucoup de turbulences surtout depuis le limogeage du coach français Bernard Casoni. L'instabilité du staff technique qui n'est pas encore réglée et le doute qui s'est installé chez les joueurs surtout qu'ils sont boudés par leurs supporters, annoncent la difficulté de retrouver son lustre d'antan pour ce club historique. La dernière victoire dans le derby face au NAHD pourrait constituer le déclic pour le Doyen pensent ses fans...Ainsi donc la lutte est bien serrée en haut de tableau avec la présence d'une très coriace équipe du NAHD qui, malgré sa dernière défaite face au MCA, demeure une équipe redoutable avec un groupe bien complémentaire. La JS Saoura n'est plus cette équipe qui joue les premiers rôles, comparativement à la saison passée.

Les déceptions
Au bas du tableau, pas moins de cinq équipes «expérimentées» en Ligue 1 n'arrivent pas à retrouver leurs marques. Plus grave encore, lorsqu'on constate que les trois nouveaux promus, en l'occurrence le MO Béjaïa, l'AS Aïn M'lila et le CA Bordj Bou Arréridj, sont mieux classées qu'elles, c'en est la meilleure preuve. Et parmi ces clubs, le CR Belouizdad est l'équipe qui a «surpris» tout son monde en marquant son début de championnat 2018-2019 par deux faits historiques qui ternissent l'image de ce club qui, à l'indépendance, constituait la sélection nationale! Le premier fait est cette défaite du CR Belouizdad face à l'AS Aïn M'lila sur tapis vert (3-0) et la défalcation de 3 points à cause des dettes du club, impayées par le président Bouhafs. D'ailleurs, celui-ci est même qualifié de «président fantôme» par les supporters du Chabab. Cette instabilité administrative s'est répercutée sur les joueurs et le staff technique, avec le départ du coach, Cherif El Ouazzani. Les joueurs évoluent à domicile avec la peur au ventre, craignant toujours la réaction négative des fans de l'équipe...Il faut aussi noter, durant ce premier tiers du championnat d'Algérie, la valse des entraîneurs. Avec le départ de Bernard Casoni (MCA), Alain Michel (MOB), Badou Zaki (MCO), Hammadi Daou (DRBT), Moez Bouakkaz (USMBA) et Cherif El Ouazzani (CRB). De ces équipes, quatre n'ont pas encore engagé le remplaçant de leur technicien démissionnaire: il s'agit du MCA, du MCO, de l'USMBA et du CRB. C'est dire que l'instabilité des staffs techniques y est pour beaucoup dans les résultats négatifs des clubs...

Violence et arbitrage
Quant à la violence, celle qui a été enregistrée lors du derby CRB-USMA (0-1), occasionnant des blessures, y compris dans les rangs du service d'ordre, est la parfaite illustration du retour de ce phénomène nuisible non seulement au football, mais à toute la société. Et pourtant, on n'en est qu'au tiers du championnat et il n y a que l'enjeu des résultats techniques seulement, alors que dire lors de la phase retour décisive?... Quant à l'arbitrage, il a tellement fait couler beaucoup d'encre qu'il est inutile de revenir sur toutes les spéculations qui ont circulé de part et d'autre, surtout celles concernant ces accusations des arbitres de prendre des décisions «préméditées», sans aucune preuve bien évidemment. Et là, il est utile de noter qu'aussi bien pour la violence que pour l'accusation des arbitres, il est d'une urgence absolue que tous les acteurs sur le terrain se doivent de marcher la main dans la main pour assurer la bonne marche du championnat, dans le respect total du fair-play

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha