Accueil |Sports |

MC ORAN

Une instabilité chronique

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le mercato d'hiver, qui tire à sa fin, est marqué au MC Oran par une énième opération de remue-ménage au sein de l'effectif de cette formation.

En tout et pour tout, le club phare de la capitale de l'ouest du pays a enregistré 7 départs contre 5 arrivées, mais sans pour autant que l'on engage un attaquant de pointe supplémentaire, comme l'a souhaité l'entraîneur Omar Belatoui. En fait, les changements fréquents dans les effectifs de la formation d'El Hamri sont devenus monnaie courante au sein de ce club depuis déjà plusieurs années, déplorent les proches du MCO. Cette «mauvaise habitude» est vue par les observateurs comme étant l'une des raisons ayant conduit à la succession des mauvais résultats du club phare de la capitale de l'Ouest, faisant en sorte que ce dernier ne goûte plus à la joie des titres depuis 1996. Selon les mêmes avis, l'instabilité chronique, aussi bien au niveau des effectifs qu'à la barre technique, a pris d'autres proportions, ces cinq dernières saisons, soit depuis l'arrivée de Ahmed Belhadj à la tête du club. Le premier responsable du Mouloudia ne manque pas, lors de chaque mercato, d'apporter des changements sensibles à la composante de son équipe, ce qui contraste avec les ingrédients, devant être réunis pour la réussite de toute équipe. Pour rappel d'ailleurs, lors de la précédente période des transferts hivernale, Belhadj, dit «Baba» avait engagé pas moins de
12 nouveaux joueurs, en plus de l'entraîneur marocain, Badou Zaki. Il n'a pas manqué à l'époque d'afficher ses ambitions de jouer la carte du titre ou terminer au moins sur le podium. Mais tout a été vite remis en cause avec le départ du coach, suivi, au cours de ce mercato, par 7 autres éléments, dont le dernier en date, Chibane, qui vient de résilier son contrat suivant par la même, les traces de Bouazza, Bouchar, Ziri Hamar, Yettou, Bellal et le Malien Kodje. Et pour pallier tous ces départs, Belhadj a recruté cinq joueurs, à savoir l'Ivoirien Vivien Kouasse (prêté par l'USM Alger), Mohamedi (ex-USM Blida), Aouedj (ex-JS Saoura), Benamara (ex-USM El Harrach) et enfin El Moueden (prêté par le Paradou AC). Ce n'est pas tout, puisque ces nouvelles recrues doivent encore patienter pour bénéficier de leurs nouvelles licences, le club étant toujours interdit de recrutement jusqu'à le paiement de ses dettes envers d'anciens joueurs et entraîneurs (4,4 millions de dinars).

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha