Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Sports |

PRÉPARATIFS DES JEUX MÉDITERRANÉENS 2021

Mohamed Hattab mise le tout pour le tout

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Mohamed Hattab mise le tout pour le tout

C'est parti pour de nouveaux rounds d'inspection, de visites et de suivis ministériels, rentrant dans le cadre des préparatifs pour les Jeux méditerranéens devant se tenir en 2021 dans la ville d'Oran. L'année 2019 est à rendre les comptes après tant d'engagements annoncés l'année d'avant. Le premier responsable du secteur, Mohamed Hattab, est d'ores et déjà, sur le qui-vive en mettant les bouchées doubles, en adoptant la politique du suivi par sa propre personne. C'est du moins ce qui ressort de la visite qu'il a rendue dans la wilaya d'Oran, et qui lui a servi de point de départ vers des nouveaux horizons pour constater de visu les taux d'avancement concrétisés par les entreprises en charge de la réalisation du Village et du stade olympique devant abriter les JM-2021. Il n'en revient pas dans ses propos en tenant, vaille que vaille, aux engagements tenus par les entreprises lui ayant signifié que le Village olympique de la wilaya d'Oran sera livré dans le premier semestre de l'année en cours. Une bonne nouvelle annoncée aussi bien pour le ministre que pour le wali d'Oran, Mouloud Cherifi, qui suit de prés l'évolution des travaux. Il ne s'agit que d'un simple point de vue. Le projet est d'une importance capitale. Ledit village dont le quitus quant à sa réalisation a été donné par le ministère de la Jeunesse et des Sports, n'est pas des moindres. Il comprend six résidences devant accueillir les participants aux Jeux méditerranéens. Jusque-là et tel que cela a été expliqué, les travaux, qui sont menés à la cadence accélérée, ont franchi des seuils plus ou moins importants.
D'autant plus que le Village olympique sera équipé de tous les moyens répondant aux standards internationaux, comme son raccordement aux moyens de télécommunications et la mise en place des moyens de commodités aux athlètes participants. Et ce n'est pas tout. Outre cette nouvelle infrastructure à mettre en place avant le Jour «J», la direction de la jeunesse et des sports d'Oran met, elle aussi, le paquet dans le cadre de la réhabilitation des infrastructures sportives existantes. L'aval du ministère a été donné après la présentation de sept études portant sur la rénovation du Palais des sports Hamou-Boutlélis, situé à M'dina Djedida, le centre du tir de Bir El Djir, le terrain de tennis à Haï Es Salam (ex-Saint-Hubert), le stade Ahmed-Zabana (ex-19-Juin), etc... Les chantiers sont, tels que prévus, lancés durant le premier trimestre de l'année en cours après la désignation des entreprises aptes quant à assumer les travaux sans retard. Dans le sillage des préparatifs pour ces JM, plusieurs autres projets sont prévus comme la mise en place de nouvelles avenues, le renforcement de l'éclairage public et la création de plusieurs nouveaux espaces verts. C'est donc le branle-bas de combat. L'Algérie abritera un tel événement en fanfare, en le domiciliant très précisément dans la deuxième capitale du pays, El Bahia-Wahrane. Aucun relâchement n'est toléré.
Le pouvoir central continue à «harceler» les représentants locaux, les sommant de redoubler d'efforts dans le cadre des préparatifs pour abriter l'événement sportif méditerranéen. L'enjeu est de taille, du fait que l'Algérie vise à redorer, vaille que vaille, son blason en se plaçant parmi les premiers acteurs jouant un rôle de premier ordre, aussi bien dans le domaine sportif que dans le tourisme, tout en rivalisant avec les grandes cités entourant le Bassin méditerranéen. Car, il ne s'agit pas d'un simple événement sportif, dont le déroulement dure le temps fixé par le Comité olympique international. Le premier gagnant de telles festivités n'est autre que la wilaya d'Oran qui se dote d'un nouveau stade olympique, répondant aux normes internationales. C'est dire que les milliers des supporters des deux équipes phares de l'Ouest ne subiront plus les sempiternels casse-têtes liés aux entassements dans les gradins ni encore moins ceux liés à leurs sorties du stade. Le stade olympique d'Oran est un stade omnisports en cours de construction, dont la capacité est de 40 143 places, et revêtu en gazon naturel. Il est situé dans l'arrondissement de Belgaïd de la commune de Bir El Djir dans la banlieue est d'Oran. Le nom du stade a été donné en l'honneur de l'ancien footballeur Abdelkader Freha. Le club qui y sera domicilié est le MC Oran. Il devrait être terminé avant la fin 2017. Il a été proposé de nommer le stade au nom de Abdelkader Freha en hommage à ce légendaire joueur qui a, pendant de longues années, fait le bonheur des supporters du club phare de l'Ouest, le MC Oran. Le projet du lancement du complexe olympique, ainsi que celui du stade a été lancé en décembre 2006, le stade devait accueillir 75 000 places au départ, mais cette capacité a été revue subitement à la baisse jusqu'à 40 000 places. Le lancement officiel des travaux a eu lieu en juin 2014. Une enveloppe budgétaire de 142,3 millions de dollars américains a été affectée à la construction du stade. Répondant aux normes internationales les plus sévères en matière de football ou d'athlétisme, le stade d'Oran sera en mesure d'accueillir des compétitions nationales et internationales de très haut niveau.
Le nouveau stade avec son complexe olympique s'étendra sur une superficie de 105 hectares à Oran-Est. Il se trouve au sud-est d'Oran. Il est desservi par la RN11, entre les localités de Sidi El-Bachir et de Belgaïd dans la daïra de Bir El Djir. Il est aussi desservi par le tramway d'Oran, par la gare et l'aéroport. Il est aussi doté d'un parking de capacité d'accueil de 1500 véhicules. Ce stade sera également dédié à l'athlétisme avec sa piste olympique et aura une capacité de 40.000 places couvertes. En plus du stade lui-même, nombre d'installations sportives modernes sont prévues, quatre terrains dont deux en gazon naturel et deux en gazon synthétique, une salle omnisports d'une capacité de 5000 places, deux bassins olympiques couverts et un centre de formation pédagogique d'une capacité de 150 places. Aussi, la wilaya d'Oran vient d'installer l'entreprise devant mettre en place la pelouse naturelle du nouveau stade d'Oran. Dans ce sillage, le wali d'Oran, Mouloud Chérifi, a annoncé qu'«un protocole d'accord définitif a été signé entre la société Mettalurgical China construction (MCC), chargée de la réalisation du projet du complexe sportif en question et l'entreprise désignée pour la pose de la pelouse naturelle au niveau du stade de 40.000 places». Sur sa lancée, il annonce que «les travaux confiés à la société Végétal Design seront lancés dans les prochains jours, pour les achever dans un délai de six mois».
La pose de la pelouse constitue une opération importante dans le cadre de la réalisation de ce nouveau stade. D'autant plus que la livraison est prévue pour le début de l'année en cours», misent les promoteurs du projet. La tonalité est fixée à l'accélération de la cadence des travaux. Le stade olympique ainsi que les autres infrastructures du complexe sportif de Bir El Djir sont retenus pour abriter plusieurs compétitions de la 19e édition des Jeux méditerranéens, prévue à Oran en 2021. La wilaya d'Oran, par l'entremise du wali, n'a pas dissimulé sa satisfaction notamment en ce que concerne l'avancement des travaux portant sur le stade de football. «Un nouveau souffle a été donné au chantier





























après avoir longtemps insisté sur la nécessité de renforcer la main-d'oeuvre déployée sur le site», a-t-il rappelé. Le wali dira, dans ce sens, que «les responsables de l'entreprise MCC ont pris en considération nos différentes remarques faites lors de précédentes visites d'inspection».
«Cette fois-ci, nous enregistrons avec satisfaction une bonne cadence de la balance des travaux à même de permettre la réception du stade dans les délais fixés», dit-il encore. Comme il a montré sa satisfaction en se rendant au chantier du village olympique, situé à quelques kilomètres du complexe olympique. Sur place, il a fait savoir à ce propos que «les dernières contraintes liées aux études ont été levées pour permettre d'accélérer la cadence des tâches dans ce premier village olympique du genre en Algérie».
Le village comprend 54 des 74 blocs d'hébergement de capacité d'accueil avoisinant 5000 lits, en phase de finition, selon les explications fournies sur place par les services compétents, qui ont, toutefois, souhaité le renforcement des équipes engagées au niveau du chantier pour aider à achever le projet en fin 2020, comme prévu. Sur un autre registre, les travaux se poursuivent dans plusieurs sites rattachés au complexe sportif comme le stade d'athlétisme, la salle omnisports et la base nautique.
«Le complexe devrait être réceptionné au plus tard en début de l'année 2020», a t-on expliqué sur les lieux.
W. A. O.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha