Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Sports |

DE LA PEUR DE PERDRE À LA VOLONTÉ DE VAINCRE

JS Kabylie : une politique à revoir

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
JS Kabylie : une politique à revoir

Ceux qui connaissent la psychologie des athlètes en général, affirmaient à l'unanimité que la direction de la JS Kabylie n'a pas beaucoup de choix pour faire baisser la pression sur ses jeunes joueurs.

Pour eux, la meilleure manière serait de remplacer dans la tête des Canaris cette peur de perdre par une rage de vaincre. Toute la différence est là, précisent-ils, avant d'ajouter que c'est le travail psychologique, qui compte plus que le côté physique ou technico-tactique en cette période. En fait, nos interlocuteurs, épris du club, préconisent à la direction de la JSK de donner plus d'importance à la communication. Jusqu'à présent, le seul canal par lequel communique le club kabyle avec ses supporters, est une page facebook, qui n'a d'officiel que le nom. Les gens avertis savent pertinemment qu'on ne peut guère avoir une page officielle tellement tout le monde peut avoir sa page au nom du club, sans qu'il y ait des démarches pour mettre fin à tout cela. Chose pour laquelle beaucoup espèrent que les responsables de la JSK, surtout le président Chérif Mellal, fasse appel à de vrais experts en communication.
Un grand club peut au moins avoir une radio animée par de vrais professionnels et non par des amateurs et des puces qui ne font que coller et s'agripper, sans apporter l'efficacité attendue. Pour nos interlocuteurs, souvent critiqués pour leurs avis parfois divergents concernant à la gestion du club, le projet grandiose apporté par le jeune Mellal souffre d'un handicap majeur, car il n'a pas donné assez d'importance au facteur communication.
Une chaîne radio professionnelle, au moins, doit faire partie intégrante du projet. Orienter l'apport financier des sponsors pour ce chapitre est fortement conseillé à Mellal, qui doit renforcer son staff par de vrais professionnels de la «com» et surtout de conseillers qui «peuvent conseiller». Par ailleurs, d'aucuns auront remarqué que la JSK n'est pas du tout un petit club ordinaire. Ses supporters ne sont pas uniquement en Kabylie, mais à travers toute l'Algérie. C'est en quelque sorte cette grandeur qui fait monter très haut la barre aux joueurs. Chose pour laquelle beaucoup de supporters n'admettent pas des résultats médiocres, car l'image qu'ils ont de leur équipe est largement meilleure, ce qui rend la mission de les convaincre très difficile d'ailleurs.
Pour beaucoup, le moyen de convaincre commence incontestablement par la vulgarisation et la communication à grande échelle, sur le projet de la JSK. Le centre de formation, l'académie et d'autres objectifs doivent être mis en avant-plan et non les résultats ou les problèmes de gestion du championnat. Se focaliser sur la gestion de la Ligue ou les arbitres et autres conflits fait que les supporters se concentrent plus sur les résultats des matchs. Une autre faille dans la communication de la JSK. Enfin, il est à noter que le championnat est encore long car les matchs se jouent minute après minute.
Les Canaris ont commencé à douter de leurs capacités, comme nous le soulignions déjà, lors des campagnes de recrutements. Aller à la chasse de nouvelles recrues désaxait petit à petit la concentration des joueurs et des supporters, à l'insu de la direction. Les joueurs qu'on disait capables de jouer les premiers rôles se sont vu brimer et sous-estimés, en voyant leurs dirigeants chercher de meilleurs alors qu'ils étaient déjà les meilleurs en étant les champions.
Les supporters, eux, en voyant Mellal rechercher les bons joueurs, ont fini par croire à la possibilité de décrocher le titre.
A présent, les joueurs doivent se (re)construire un défi pour se booster et remplacer la peur de perdre qui les paralyse à chaque match. Et c'est là que réside le travail du staff technique qui fait un travail très efficace jusqu'à présent.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha