Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Sports |

PSG

De Jong: Henrique pointé du doigt

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
De Jong: Henrique pointé du doigt

Le 23 janvier dernier, le FC Barcelone annonçait la signature de Frenkie de Jong pour la saison prochaine. Cette officialisation mettait fin à un feuilleton dans lequel le PSG a pourtant longtemps tenu la corde.

Mais comment le club de la capitale s'est-il fait doubler? Comme le raconte le quotidien Le Parisien, le directeur sportif du PSG, Antero Henrique, avait trouvé un accord avec son homologue de l'Ajax, Marc Overmars, pour un transfert à hauteur de 60 millions d'euros, plus 5 à 10 millions de bonus. «C'était un accord verbal entre Antero Henrique et Marc Overmars», explique un connaisseur parisien du dossier au journal. Rien de définitif, donc. «Ils se sont tapés dans la main. Et contrairement à ce que l'on peut penser du monde du foot, ce genre d'accord a de la valeur entre gens sérieux», assure-t-il. Problème, Overmars s'est servi de l'offre parisienne pour négocier ensuite avec le Barça. Le club catalan a donc mis le paquet en proposant 75 millions d'euros, plus 11 millions de bonus. Dès lors, l'Ajax n'avait plus qu'à pousser son milieu de terrain vers la Catalogne.
Les dirigeants catalans se sont ainsi déplacés à Amsterdam pour convaincre le Néerlandais de ne pas rejoindre le PSG, avec le succès que l'on connaît. «Si j'ai opté pour le Barça et non le PSG, c'est juste parce qu'il s'agit du Barça», avait justifié le joueur. Le salaire annuel de 16 millions d'euros proposé par les Blaugrana a sans doute joué aussi. Pour Paris et Henrique, c'est la douche froide. Le directeur sportif parisien s'est donc fait avoir, et le journal régional affirme qu'il est le coupable de cet échec aux yeux du président Nasser Al-Khelaïfi, qui l'accuse «d'avoir crié victoire trop vite».
Même s'il s'est rattrapé en faisant venir Leandro Paredes en janvier, cela n'est pas vraiment très rassurant pour le Portugais que certains annoncent sur la sellette.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha