Accueil |Sports |

FORMULE 1

Binotto répond à Hamilton

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Il n'y a pas 5 dixièmes selon l'ItalienIl n'y a pas 5 dixièmes selon l'Italien

Hamilton déclarait avant la pause à la mi-séance que Ferrari avait «potentiellement une demi-seconde d'avance» sur Mercedes.

Lors de son point de presse avant la conclusion des essais hivernaux à Barcelone, le nouveau patron de la Suderia Ferrari, Mattia Binotto, a évidemment été interrogé sur les propos de Lewis Hamilton. Le Britannique déclarait avant la pause à la mi-séance que Ferrari avait «potentiellement une demi-seconde d'avance» sur Mercedes. L'Italien n'est évidemment pas de cet avis. Qui bluffe? Réponse à Melbourne selon Binotto! «Je suis heureux de voir que Lewis croit que nous sommes plus rapides. Mais moi je crois que Mercedes est très, très forte et ils le seront en Australie», répond Binotto en retour. «Ces essais sont très importants pour toute la saison», ajoute-t-il, suggérant ainsi que le programme de tests passe avant la magie des chronos. «Nous nous concentrons sur nous-mêmes. Comme tout le monde, nous cherchons à bien comprendre notre voiture: quelles sont les limites en termes de performance, dans chaque zone, quelles sont les pièces dont la fiabilité est limitée.» «C'est pourquoi je pense qu'il serait totalement faux de penser que nous sommes plus rapides. Nous avions peut-être moins d'essence, peut-être plus, personne ne connaît les programmes des autres. Je ne m'attends pas à ce que Mercedes soit derrière nous. Et si c'est le cas, ce sera bien plus proche que ce que Lewis suggère.» Seules certitudes, la base est saine, le travail réalisé solide. «Nous avons pu beaucoup rouler, beaucoup travailler. La voiture donne confiance aux pilotes, elle est équilibrée, en tout cas ici à Barcelone. Cela ne sera peut-être pas le cas sur d'autres circuits. Mais l'équilibre de la SF90, c'est une de nos forces». «La faiblesse, c'est que je pense que nous ne sommes pas encore au niveau attendu pour la performance et la fiabilité. Je ne suis pas satisfait. La SF90 fonctionne bien, c'est déjà un bon point de départ, mais selon moi, ça ne suffit pas.» «Pour battre la compétition dans chaque course, il faut toujours être très rapide, dans toutes les situations. C'est dans cet esprit que nous devons aborder chaque course. Nous devons pousser tout le temps et donc ne jamais se satisfaire de ce qu'on a déjà réussi.» «Il ne faut pas être au même niveau que les autres mais plus fort que les autres. Et là nous n'y sommes pas encore, cela reste donc notre but.» «De même, la fiabilité est aujourd'hui devenue un élément déterminant de chaque saison en F1, surtout lorsqu'il y a des batailles si serrées. Donc chaque point sera crucial. Là encore, je pense que nous pourrions avoir une voiture plus fiable que ce que nous avons. Il faut identifier tous les problèmes et les résoudre rapidement. Mais je ne suis pas en panique non plus.»

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha