Accueil |Sports |

UNE ÉQUIPE QUI NE CESSE D'ÉPATER

Paradou AC: un fertile paradis

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un régal pour les yeuxUn régal pour les yeux

Depuis l'entame de la phase retour du championnat de Ligue 1, l'équipe du PAC fait parler d'elle avec un bilan brillant. En 8 matchs, elle en a remporté six, perdu un, contre un match nul à l'extérieur.

Cette très jeune équipe, avec sa pléiade de jeunes, quand elle joue, est un régal pour les yeux et rappelle le jeu et les grands joueurs des années 60, 70 et 80. Le Paradou AC est un véritable réservoir de joueurs talentueux, élégants dans la gestuelle lorsqu'ils ont le cuir entre les pieds, décidés quand ils mènent convenablement des attaques placées, adroits dans leurs nombreux tirs durant les moments décisifs, bons sur le porteur du ballon et évoluant avec des poumons pleins, avec de l'oxygène à revendre. Même si Zakaria Naïdji sort du lot, grâce à ses 17 buts, l'équipe regorge de noms à retenir, ce qui est en soi une excellente nouvelle pour les vestiaires de l'équipe nationale, qui va être enfin comblée avec la sélection de joueurs des années 2020 à 2030. En vérité, le PAC et une équipe à grand spectacle, vertueuse, généreuse dans l'effort collectif, correcte et fair-play, qui livre à chaque joute, un match plein, mais, hélas, devant un public restreint et même écririons-nous, indifférent. La précision est utile, car en évoluant face à une équipe de l'USMA qui a «son» immense public, son Histoire, ses statistiques, ses anciennes vedettes, un supporter fan-fou-chauvin vous répondra sans vergogne: «Le PAC? C'est une petite équipe d'Académie qui ne m'emballe pas!.» Ces propos sont tenus au moment où son team est mené (2-0) et ballotté par les Adem Zorgane, Hichem Boudaoui, Zakaria Naïdji et autres Mustapha Bouchina, lesquels, justement, mènent un exceptionnel ballet. L'image à retenir est celle des fans de l'USM Alger, qui narguaient, depuis les gradins, le PAC jusqu'à ce que ce dernier leur fit rabattre le caquet avec un but magique, signé Naidji, suivi quelque temps après d'un autre but plus magique, par l'intermédiaire de Abdeldjalil Tahri, car la classe a parlé et la classe, jamais, ne trépasse. Aujourd'hui, les «Pacistes» auront à en découdre avec la JSM Béjaïa, en déplacement, pour le compte des quarts de finale aller de la coupe d'Algérie, avec la ferme intention de continuer sur leur lancée. Avec ces diablotins, qui s'amusent à caresser le cuir, tirer au but, amortir comme il se doit le ballon rebelle, qui entrent sur un terrain, car on ne perd jamais son temps à se déplacer là où ils évoluent, qu'on le veuille ou pas, le Paradou reste la meilleure équipe d'Algérie du moment, surtout pour un spectateur neutre qui adore les équipes techniques, où la condition physique s'allie à l'engagement et à la joie de jouer pour nous servir un plat nommé: pur football net et pas de «pousse-ballon». Merci à tous ceux qui ont «fabriqué» le PAC!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha