Accueil |Sports |

PROCHAIN MOUVEMENT DES DJS

Des désignations de femmes prévues

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Pour la promotion du rôle de la femme dans le mouvement sportif algérienPour la promotion du rôle de la femme dans le mouvement sportif algérien

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, a annoncé que «le prochain mouvement des directeurs de la jeunesse et des sports (DJS) verra la désignation des femmes».

«Aujourd'hui, une seule femme occupe le poste de directeur de la jeunesse et des sport (DJS), à savoir dans la wilaya de Khenchela, mais le prochain mouvement verra la désignation de nouvelles femmes, un geste qui favorise l'égalité de sexes et oeuvrera dans la promotion du rôle de la femme dans le mouvement sportif algérien», a déclaré Hattab à l'ouverture du séminaire «Femme et Sport», organisé par le Comité olympique et sportif algérien (COA).
Le ministre a mis l'accent sur l'importance du renforcement du rôle de la femme dans le développement du mouvement sportif national, saluant leur participation active dans la vie sociale et sportive depuis l'indépendance. «Notre département a pris des mesures pour l'intronisation des femmes au sein des instances sportives nationales, conformément aux articles 36 de la Constitution et 126 de la loi 13-05 régissant les activités sportives. Ces mesures permettront à la femme de participer non seulement au sein des fédérations algériennes, mais également dans les postes administratifs relevant de notre département», a-t-il dit. De son côté, Hassiba Boulmerka, championne olympique du 1500 m, a appelé les pouvoirs publics à appliquer les recommandations du Comité olympique international (CIO) afin de favoriser l'égalité des sexes. «Le CIO oeuvrera avec les Fédérations Internationales afin de parvenir à une participation féminine de 50% aux jeux olympiques et pour stimuler la participation des femmes et leur présence dans le sport en créant davantage d'occasions de participation aux jeux Olympiques», a-t-elle dit. Pour la championne olympique, de grands progrès ont été accomplis dans le domaine de la promotion de l'égalité des sexes en termes d'équilibre entre athlètes masculins et féminins, mais cela passe par la contribution de toutes les parties prenantes. «En 2009 et pour des raisons purement politiques, les champions olympiques ont été écartés de participer aux assemblées générales des fédérations sportives, conformément à une législation du ministère de la Jeunesse et des Sports, c'est pour cela que Boulmerka et Morceli ne figurent pas parmi les membres de l'AG de la fédération d'athlétisme, ce qui constitue une aberration pure et simple», a relevé Boulmerka. Ella a également mis en exergue les efforts consentis par le Comité olympique et sportif algérien (COA) pour l'intronisation des femmes au sein de l'assemblée générale afin qu'elles puissent avoir davantage de responsabilités dans le sport, mais «de nombreux défis restent à relever». Le séminaire «Femme et Sport» a vu la présence de Benali Brahim, président de la zone 7 de l'Association des Comités nationaux olympiques africains (ACNOA) et la vice-présidente du Comité olympique et sportif du Mali (CNOSM), Anemato Keita.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha