Accueil |Sports |

LIGUE 1 MOBILIS 1-24E JOURNÉE:APRÈS SA DÉFAITE À MÉDÉA (0-1)

La JSK menace de se retirer

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les Canaris crient à l'injusticeLes Canaris crient à l'injustice

La JSK est revenue bredouille de Médéa, battue par l'OM (1-0). Si du point de vue technique, la confrontation n'avait rien d'attirant ni de spécial, il n'en est pas de même des réactions d'après-match.

Les dirigeants de la JSK sont montés au créneau pour dénoncer une fois de plus, les dépassements des dirigeants de l'équipe adverse et de l'arbitrage.
En effet, dans ses propos tenus à l'issue de la rencontre, le président de la JSK, Chérif Mellal, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour qualifier ce qui s'était passé, «de dépassement grave».
Connu pour son franc-parler, Mellal a explicitement accusé le président de l'OM, Mahfoud Boukelkal, de l'avoir contacté «pour arranger le score de la rencontre». Une accusation très grave à laquelle a tenu à répondre le responsable médéen, qui a appelé Mellal à saisir la justice s'il a des preuves.
Une réponse qui semble ignorer que la justice aurait dû ouvrir une enquête après l'article du journal français France Football, qui a mis à nu les arrangements dont parle Mellal. Le journal a même donné les tarifs pratiqués par les présidents, sans qu'aucune réaction vienne de la part des responsables du football algérien.
C'est dire que la réplique de Boukelkal et l'accusation de Mellal ne valent rien dans un contexte où seuls les supporters savent ce qui se passe. Dans sa diatribe d'après-match, le président de la JSK n'a également pas ménagé l'arbitre, qu'il accuse d'avoir cédé à la pression, en sifflant un penalty «imaginaire» dans le temps additionnel de la rencontre.
Ce dernier, ajoute Mellal, a même empêché la direction de la JSK de faire des réserves. Le président de la JSK a même parlé d'envahissement de terrain mais beaucoup ne comprennent pas encore comment cela a été possible dans une rencontre jouée à huis clos.
En tout état de cause, les choses évoluent très mal pour le championnat en particulier et pour le football national en général. Dans les jours à venir, la cacophonie risque de reprendre de plus belle car Mellal menace de se retirer du championnat, si l'arbitre Boukouassa n'est pas radié. Par ailleurs, il est à signaler que beaucoup de supporters de la JSK n'ont pas digéré la prestation des Canaris, devant un adversaire faible techniquement. Pour bon nombre d'entre eux, les camarades du capitaine Saâdou auraient pu ramener au moins un point.
Une rencontre qui était largement à la portée des Canaris qui ne parviennent pas encore à marquer des buts. Le compartiment offensif reste trop faible malgré les recrutements effectués durant les mercatos d'été et d'hiver.
Les supporters, en colère hier, reprochent à Mellal d'avoir préféré procéder à des recrutements de bas de gamme, alors qu'il pouvait compter sur les talents du terroir ou bien recruter de bons joueurs. Les observateurs avertis avaient critiqué les recrutements, tout en préconisant à la direction de la JSK de rester sur son projet et ne pas évoquer le titre.
Cette erreur de communication coûte encore cher à Mellal, qui a placé haut la barre pour rien. Son erreur fait qu'aujourd'hui, les Canaris sont critiqués, bien qu'ils soient seconds au classement.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha