Accueil |Sports |

RED STAR FC - JS KABYLIE

Bon test pour les Canaris

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Bon test pour les Canaris

La rencontre d'aujourd'hui sera l'occasion pour les camarades de Renaï de retaper le moral, qui reprend sa courbe descendante suite à la dernière défaite et les incidents qui ont émaillé la rencontre face à l'O Médéa (0-1).

Les gars de la JSK sont aujourd'hui en France où ils affronteront dans un match gala l'équipe du Red Star, lanterne rouge de la Ligue 2 française, au stade Michel-Hidalgo de Saint-Gratien. Le coup d'envoi de la rencontre sera donné à 13h30 devant un public annoncé très nombreux, en témoigne l'engouement sur l'achat des tickets d'accès avant même ce jour «J». Les organisateurs ont annoncé qu'aucun billet ne sera vendu sur place aux supporters. Par contre, une vente-dédicace des maillots officiels de la JSK aura lieu aujourd'hui, avec un stand qui a été aménagé à cet effet aux abords du stade. Deux joueurs de la JSK animeront cette vente, selon la direction du club. Pour ce match, la direction de la JSK a décidé de se faire accompagner par un partenaire pour ce qui est du transport aérien de l'équipe pour cet événement. C'est la compagnie aérienne ASL Airlines France, qui a assuré le voyage de la délégation en France, et en fera de même pour son retour en Algérie. S'agissant de l'effectif, le coach de la JSK, Franck Dumas, a décidé de retenir le défenseur Bilal Tizi Bouali, qui souffre des adducteurs, et l'attaquant Ghiles Belkacemi, qui revient d'une blessure et qui a repris les entraînements mercredi en solo. Le milieu de terrain, Juba Oukaci, victime d'une fracture lors du match face à l'ESS en championnat, a été contraint de faire l'impasse sur cette virée en terre française.

Le championnat est plus important
La rencontre d'aujourd'hui sera l'occasion pour les camarades de Renaï de retaper le moral, qui reprend sa courbe descendante suite à la dernière défaite et les incidents qui ont émaillé la rencontre face à l'O Médéa (0-1). En fait, les prochaines rencontres ont un seul enjeu pour la JSK. Se maintenir dans le premier peloton afin d'assurer un ticket pour une compétition africaine la prochaine saison. une mission qui semble dans les cordes des Canaris, certes, pour une équipe qui caracole en haut du tableau depuis l'entame de la saison, mais il faudra quand même se donner à fond pour s'accrocher et ne rien laisser au hasard. La concurrence sera de plus en plus acharnée dans cette dernière ligne droite, puisque toutes les équipes auront au viseur ce ticket, qui ouvre les portes vers l'international. Un objectif à la porté des Canaris, mais gare aux failles du compartiment offensif. Des failles, il y en aura sûrement lors de la prochaine rencontre. En déplacement à Tadjenant lors de la prochaine rencontre, les Jaune et Vert auront à affronter une équipe qui est à la 12e place et n'aura en tête que de sortir de cette zone dangereuse pour son avenir dans la Ligue 1. La rencontre ne sera pas facile pour des Canaris qui n'arrivent toujours pas à être efficaces devant les filets de l'adversaire. Tout indique que cette rencontre programmée le 1er avril prochain ne sera pas meilleure en matière de rendement. Rien n'a changé dans l'effectif de la JSK qui devra continuer les dernières rencontres avec les mêmes éléments pas du tout efficaces dans l'attaque. Mais, selon les observateurs, malgré cette difficulté, les Canaris sont capables de s'assurer une place pour les coupes africaines.

Mellal ne lâche pas
Par ailleurs, au chapitre de son confit avec les responsables du football algérien, la direction de la JSK a réaffirmé sa décision d'aller jusqu'au bout de sa logique avec la mauvaise gestion du championnat. Après la convocation de son président par la commission de discipline de la LFP, la JSK a déposé, selon nos sources, un dossier solide auprès du TAS. Chose plus grave, la JSK a décidé d'ester en justice le président de l'OM, Mahfoud Boukelkal, pour «tentative de corruption». Le juge aura ainsi à se prononcer sur une affaire qui risque de mettre à nu toute une forêt qui se cache derrière un arbre. Jusqu'à présent, la direction de la JSK n'a pas encore révélé des preuves, mais d'aucuns estiment qu'il est impossible d'aller devant le tribunal sans preuves. Car, le cas échéant, c'est tout le club, à sa tête son président, qui sera discrédité. Pour de nombreux supporters, l'espoir est grand que Chérif Mellal n'ira pas jusqu'au bout de sa menace de se retirer du championnat si l'arbitre Boukouassa n'est pas radié. Après la rencontre face à l'O Médéa, le président de la JSK a menacé de se retirer si le refreee en question n'est pas radié. Mellal affirmait qu'il devient «impossible» de jouer dans ces conditions. Mais comme il le dit lui-même, «en football, c'est le tapis vert qui tranche».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha