Accueil |Sports |

LIGUE DES CHAMPIONS D'AFRIQUE - QUARTS DE FINALE ALLER:CS CONSTANTINE - ES TUNIS, CE SOIR À 20H

"yes, we can"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Impossible n'est pas ConstantinoisImpossible n'est pas Constantinois

Les regards seront braqués, ce soir à 20h, vers le stade Chahid-Hamlaoui de Constantine, théâtre d'un derby maghrébin riche en couleurs. Le CS Constantine reçoit l'ES Tunis dans un match aller des quarts de finale de la Ligue des champions ouvert à tous les pronostics.

Les Clubistes peuvent, désormais, se frotter les mains; ils évolueront en la présence du 12e homme, les supporters, après que la CAF a décidé de lever la sanction du huis clos qui leur a été infligée. Une levée de sanction faisait suite au recours déposé par la direction du club, selon la réglementation en vigueur. Peu importe qui a été «le sauveur» du CSC et qui lui a permis d'être rétabli dans ses droits. Le plus important c'est que les gars de l'antique Cirta pourront compter sur les Sanafir, dont l'apport ne sera que considérable. Sur le terrain, Denis Lavagne, en homme averti et expérimenté dans cette compétition, prend ses précautions. Le coach des Constatinois sait pertinemment que la mission des siens ne sera pas une sinécure face au détenteur du dernier trophée de C1. Ayant visionné les derniers matchs des Espérantistes, le coach français adoptera son schéma tactique en fonction de cela, en exploitant leurs points faibles et réduire à néant le danger que peuvent constituer certains joueurs, notamment l'international algérien Youcef Belaïli. La rencontre de ce soir sera dirigée par l'arbitre égyptien, Gehad Zaglol Grisha, assisté de son compatriote Tahssen Abou El-Sadat Bedyer et du Soudanais Walid Ahmed Ali.

Denis Lavagne confiant, mais...
Parmi les points faibles de l'équipe tunisienne, son axe défensif. Un compartiment réputé fébrile, ce dont doivent profiter les Algériens. «Ce samedi, nous devons gagner avec un score lourd avant le match retour (programmé le samedi 13 avril au stade Radès de Tunis à 20h, Ndlr)», a déclaré Lavagne. Cependant, avec l'absence de Belkacemi, Lamri et Beldjilali, la mission dans ce sens s'annonce difficile, mais reste surmontable. Abid, quant à lui, reste incertain et devrait débuter sur le banc de touche. Le Français insiste, comme à son habitude, à indiquer qu'il n'y a jamais de dépendance à un joueur, puisqu'il s'agit avant tout d'une équipe, où chacun est appelé à assumer les tâches défensives et offensives. Autre embarras de taille pour les Constantinois, la surcharge. Engagée sur trois fronts, coupe d'Algérie, championnat et Ligue des champions, l'équipe algérienne n'a pas eu de répit. «Nous sommes engagés sur trois fronts, avec une série de matchs, ce qui n'est pas évident. Mes joueurs ne sont pas des robots, mais affichent une grande volonté. Nous, en tant que membres du staff technique, sommes là pour gérer ce genre de situations», rassure encore Lavagne.
A contrario, le manager général clubiste, Tarek Arama, utilise un ton différent. Il a descendu en flammes la Ligue de football professionnel et son président, Abdelkrim Medouar. «L'ES Sétif était d'accord pour que le match opposant nos deux équipes (1-1, joué mardi dernier, Ndlr) soit décalé. Nous avons envoyé une correspondance à la LFP, mais ni son président ni son SG n'ont donné suite favorable. Chose incompréhensible, d'autant plus que nous sommes le seul représentant algérien encore engagé en compétition africaine», regrette-t-il.

Grosse pression
Malgré les efforts déployés par les dirigeants du CSC et les membres du staff technique pour couver les joueurs, il n'en demeure pas moins qu'une grosse pression pèse sur ces derniers. A chaque tour passé, la pression monte, et elle l'est encore plus quand il s'agit d'affronter un adversaire de l'envergure de l'ES Tunis. Raison pour laquelle, l'on ne cesse d'appeler les supporters à rester unis autour de l'équipe et l'encourager jusqu'au dernier souffle. «Nos supporters sont conscients de ce que nous attentons d'eux. Ils doivent aider leurs joueurs jusqu'à l'ultime seconde de la partie. Tout cela doit se faire dans un fair-play total en donnant la meilleure image possible de notre club et notre pays, dans cette rencontre entre frères et voisins», a déclaré Arama. Pour ce match, il est à signaler que 32.000 billets seront mis en vente, dont 2500 pour les supporters tunisiens, qui ont commencé à affluer depuis hier à Constantine. .

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha