Accueil |Sports |

LIGUE DES CHAMPIONS D'AFRIQUE : ES TUNIS - CS CONSTANTINE, CE SOIR À 20H À RADÈS

Les Sanafir croient à l'exploit

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les Sanafir face à leur destinLes Sanafir face à leur destin

Après sa défaite la semaine dernière au match-aller contre l'ES Tunis à Constantine (2-3) en quarts de finale de la Ligue des champions d'Afrique, le CS Constantine est condamné à un «exploit» à Radès à Tunis, ce soir à 20h, lors de la seconde manche.

C'est un trio marocain qui a été désigné par l'instance continentale pour diriger ce match. Il s'agit de Noureddine El-Jaâfari, directeur du jeu, qui sera assisté de Hicham Ait Abou et Yahia Nouali. Du côté des Sanafir, on espère bien que ce match entre Maghrébins, de surcroît dirigé par un trio marocain, soit, justement, à la mesure de l'aura du football de cette région du Nord de l'Afrique. Les Sanafir souhaitent que les arbitres soient meilleurs que le trio égyptien du match-aller, «qui avait raté ses prestations». La délégation constantinoise se trouve depuis jeudi à Tunis surtout après que son match aller des demi-finales de la coupe d'Algérie, face au CR Belouizdad, a été décalé pour le 17 du mois en cours. Hier, les Vert et Noir se sont entraînés, comme le stipule la réglementation, au stade Radès lieu de la rencontre et à l'heure du match. Le coach français du CSC, Denis Lavagne, devait effectuer les derniers réglages avec ses joueurs avant d'affronter le champion d'Afrique en titre.

Des défections à la pelle
Là, le manager général du CSC, Tarek Arama, a justifié, entre autres, la défaite de son équipe au match aller en accusant le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar. «Je le redis, Medouar est la cause de notre défaite face à l'EST au match-aller, en refusant de reporter le match contre l'ES Sétif en championnat. Cela a été la cause des blessures de certains joueurs, et non des moindres.» Pour le match de ce soir, Arama déclare, bien confiant, qu'«on aspire à renverser la vapeur après notre défaite au match aller». «Je promets qu'on va batailler à Tunis pour rendre heureux notre peuple», a conclu le manager général clubiste. Sur le plan de l'effectif, le coach Denis Lavagne ne peut compter sur les services pas moins de quatre joueurs, tous blessés. Il s'agit de Belkacemi, Khadir, Rahmani et Lamri. Par contre, il pourra compter sur son fer de lance, Hocine Benayada, dont la blessure aux adducteurs n'est pas grave. Le milieu de terrain Nassim Yettou, buteur au match-aller, dira: «On doit marquer en première mi-temps, si on veut se qualifier. On est décidé à rendre heureux nos supporters en leur offrant une qualification.»

Rien n'est encore joué
Du côté de l'EST, les supporters des Sang et Or s'inquiétaient de la blessure de la pépite algérienne, Youssef Belaïli, à la fin du match-aller. Ce dernier avait quitté le terrain suite à une blessure qui s'est, finalement, avérée sans gravité par la suite. L'international algérien est, donc, bien prêt pour ce match tout comme ses deux autres coéquipiers, Khalil Chamam et Sameh Derbali. Ce trio a reçu l'aval du médecin de l'équipe pour réintégrer le groupe et sera, ainsi, opérationnel pour le rendez-vous de cette soirée. A propos de Belaïli, justement, Arama a formulé une réserve contre sa participation au match-aller. Il a indiqué dans son dossier que le joueur espérantiste est encore sous le coup d'une suspension de la part de la FIFA à la suite d'une sanction à cause d'une affaire de dopage. Selon les dirigeants du CSC, Belaïli devait être suspendu jusqu'au mois de septembre prochain. La formation espérantiste a rétorqué indiquant que la situation de son joueur est totalement «régulière.». Le coach de l'ES Tunis a déjà, juste après la victoire de son équipe à Constantine, averti ses joueurs en indiquant qu'«on n'est pas encore qualifié». «Il faut confirmer notre qualification à Radès», a-t-il lancé. Les gars du CSC savent ce qui les attend pour espérer se qualifier. Et ils sont d'ailleurs décidés à réaliser l'exploit de revenir avec la qualification face au champion en titre à partir de son propre terrain.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha