Accueil |Sports |

TIRAGE AU SORT DE LA CAN-2019

Les duels qui attendent les Verts

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Djamel BelmadiDjamel Belmadi

La sélection nationale algérienne a été reversée dans le groupe C, en phase finale de la CAN-2019, en compagnie du Sénégal, du Kenya et de la Tanzanie.

Au Caire, dans la poule C, les Algériens vont affronter, entre autres, les Sénégalais pour la troisième fois de suite en phase finale, après les CAN de 2015 et de 2017. Et il se trouve que les Fennecs et les Lions de la Téranga auront sur leur chemin, deux équipes d'Afrique de l'Est, dont il faut bien se méfier. Il s'agit du Kenya et de la Tanzanie. Bien que le football ne soit vraiment pas une science exacte, il faut bien l'écrire: si le Sénégal et l'Algérie ne se qualifiaient pas au second tour, ce serait vraiment une catastrophe qui aura beaucoup de répercussions sur le football des deux pays. Pour le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, les Sénégalais sont, certes, les favoris en puissance, mais il ne sous-estim nullement les autres adversaires.
Le Sénégal

Le Sénégal, favori en puissance de la compétition, a terminé la phase des éliminatoires sans enregistrer la moindre défaite, puisque les Lions de la Teranga ont fait un seul match nul face à l'équipe «novice» du pays du président de la CAF, Madagascar (2-2), alors qu'elle a gagné les 5 autres matchs. Sadio Mané (Liverpool) et Kalidou Koulibaly (Naples) sont, donc, de sérieux prétendants au titre en juin prochain. Les Lions de la Teranga sont coachés par un de leur compatriote, à savoir Aliou Cissé. Très expérimenté aussi bien sur les terrains africains qu'européens, le technicien sénégalais connaît sur le bout des doigts les terrains d'Afrique. L'un des derniers Mondialistes 2018, qui se trouve à sa 14e participation à la coupe d'Afrique des nations, constitue un test grandeur nature pour les Verts, lors de la seconde journée le 27 juin. Des Verts qui depuis, l'arrivée de Belmadi, retrouvent des couleurs. Au classement FIFA du mois en cours, les Sénégalais sont les premiers sur le plan continental, étant à la 23e place. La question à poser est celle de savoir si cette génération dorée sera-t-elle enfin sacrée après de nombreux échecs, malgré un talent indéniable? Belmadi sait pertinemment que les Sénégalais sont les favoris, non pas du groupe seulement, mais de la compétition en général, mais ne veut pas crier défaite avant l'heure. Il veut bousculer la hiérarchie et prouver que son équipe a de l'envergure face à n'importe quel adversaire.

Le Kenya
Premier adversaire des Verts, le 23 juin prochain, le Kenya est drivé par le Français Sébastien Migné, qui a bien appris aux côtés d'un de ses compatriotes, Claude Le Roy, surtout en Afrique. Avec ce dernier, il a appris un tas de choses avant de prendre les commandes des Harambee Stars le 3 mai 2018. Dans son groupe «F», le Kenya s'est qualifié avec le Ghana avant la dernière journée des éliminatoires. Dans un groupe réduit à 3 après le retrait de la Sierra Leone, il ne restait que l'Ethiopie avec ces deux sélections plus costaudes. Avec deux victoires contre le Ghana et l'Ethiopie, une défaite contre le Ghana et un nul contre l'Ethiopie, le Kenya se retrouve pour la cinquième fois en phase finale de la CAN. Concernant les matchs entre l'Algérie et le Kenya, c'est l'égalité parfaite: 7 matchs disputés, 3 victoires et 3 défaites pour chacune des sélections et un match nul. Connaissant donc le football africain, Migné voudrait bien bousculer la hiérarchie dans cette poule «C» avec le Kenya. Le Kenya est à sa 5eme participation à la phase finale de la CAN. Mais, sa position au classement de la FIFA (108e), montre que le football kenyan n'est pas aussi solide qu'auparavant. Malgré cela, la vigilance est de mise.

La Tanzanie
Dans le groupe «L» des éliminatoires de la CAN, la Tanzanie et l'Ouganda ont arraché leur qualification dans cette poule où figuraient le Lesotho et le Cap-Vert. Si l'Ouganda s'est qualifié avant la dernière journée, la Tanzanie n'a arraché sa qualification que lors du match contre l'Ouganda (3-0) justement pour terminer à la seconde place. Les Algériens et les Tanzaniens se sont rencontrés à plusieurs reprises et la dernière en date a été le 22 mars 2018 avec une large victoire des Verts (4-1), alors drivés par Rabah Madjer. «Les Taifa Stars» sont coachés par un technicien bien «africain» en la personne du Nigérian Emmanuel Amunike. Bien que la Tanzanie ne soit qu'à sa deuxième participation à la CAN, Amuniké connaît parfaitement l'ambiance des CAN et il est bien placé pour inculquer aux joueurs de la Tanzanie cette «hargne» et cette «envie» de se présenter en conquérants dans une compétition continentale. La Tanzanie est placée à la 131e position au classement FIFA.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha