Accueil |Sports |

DJAMEL BELMADI, SÉLECTIONNEUR DE L'ALGÉRIE

"Ne sous-estimer aucun adversaire"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Djamel BelmadiDjamel Belmadi

La sélection nationale algérienne a été reversée dans le groupe C, en phase finale de la CAN-2019, en compagnie du Sénégal, du Kenya et de la Tanzanie.

Eliminés lors du premier tour de la précédente CAN, les Fennecs se déplaceront en Egypte avec l'ambition de faire nettement mieux cette fois-ci. Ils sont motivés, mais leur tâche ne sera cependant pas de tout repos, notamment face au favori de la poule, le Sénégal. Les Lions de le Téranga ont participé à la dernière Coupe du monde en Russie et ont manqué d'un rien la qualification pour les huitièmes de finale. C'est la meilleure équipe africaine au classement FIFA (23e). Lors de la dernière CAN, les Sénégalais faisaient partie, avec la Tunisie, des équipes qui avaient devancé Riyad Mahrez et consorts au classement. Dans une déclaration accordée à Goal, peu après le tirage, Djamel Belmadi, le sélectionneur algérien, a reconnu qu'il s'agit d'un adversaire au niveau très élevé et que ses hommes auront fort à faire pour le mettre en échec. «Si on analyse les équipes, le Sénégal n'est plus à présenter. Il fait partie des derniers mondialistes, qui travaillent ensemble depuis un certain temps et qui affichent un niveau de performances élevé. Il faut dire ce qu'il en est. Et c'est indiscutablement un favori pour cette coupe d'Afrique. Et par la force des choses, c'est le favori du groupe», a-t-il confié. Concernant le Kenya et la Tanzanie, l'ancien coach de l'équipe qatarie d'Al-Duhail admet que c'est un ton en dessous et que ce serait un échec de terminer derrière l'une de ces deux nations, au classement. Mais, en même temps, il souligne la nécessité de ne surtout pas sous-estimer ces oppositions: «Ce sont deux équipes qui n'ont pas joué la coupe d'Afrique depuis un certain temps, surtout la Tanzanie. Elles ont bénéficié de cet élargissement de la CAN à 24 sélections. Mais si elles sont là, c'est qu'elles ont un certain mérite.» Belmadi, qui va vivre sa première compétition internationale comme coach, après en avoir joué une comme joueur (en 2004), est déterminé à ne rien laisser au hasard et à mettre toutes les chances de son côté et celui de ses hommes, pour briller en terre égyptienne: «Tous nos adversaires vont être bien étudiés. On va regarder tous leurs matchs. Et aussi, bien travailler et se préparer pour cette première confrontation face au Kenya. Maintenant, place au travail!» C'est effectivement face aux Harambee Stars que les Fennecs entameront leur parcours, le 23 juin prochain. Ils défieront par la suite le Sénégal (27 juin), avant de boucler leurs matchs de poule par un duel contre la Tanzanie (1er juillet). Pour rappel, l'Algérie n'a remporté qu'à une seule reprise la CAN. C'était en 1990, à domicile. Et depuis cette édition, en dépit de 10 participations, elle n'a atteint le dernier carré qu'une seule fois (2010).

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha