Accueil |Sports |

NA HUSSEIN DEY

Il y a péril en la demeure

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
De mal en pisDe mal en pis

Que se passe-t-il au NA Hussein-Dey? Le club, réputé souvent épargné des problèmes, se trouve confronté à une crise aiguë.

Il s'agit surtout d'une crise de confiance entre les supporters, d'un côté, et les joueurs, staff technique et surtout dirigeants de l'autre. La défaite face au CR Belouizdad (0-2), dimanche en championnat, a provoqué une colère sans précédent des fans des Sang et Or, qui réclament désormais un changement radical au sein de leur club. A commencer par les dirigeants, à leur tête les frères Ould Zemirli, Bachir et Mahfoud, lesquels, selon les supporters, n'ont rien apporté au club pendant 10 ans de règne. La manière avec laquelle est géré le club a souvent suscité, la colère des supporters, mais cette fois-ci, ces derniers estiment que le fossé se creuse au point où la situation ne peut plus demeurer en l'état. La séparation avec le coach Dziri Billel cette saison a été le début d'une descente aux enfers, puisque l'on estime que ses deux successeurs, Mohamed Lacète (à deux reprises) et Meziane Ighil n'ont pu assurer la continuité du travail accompli si bien que l'équipe s'est fait éliminer de la coupe de la CAF, de la coupe d'Algérie, et voilà que la situation empire en championnat, où il est désormais quasi impossible de la voir terminer sur le podium et assurer une participation à une compétition internationale, la saison prochaine. Demain, les supporters vont passer à l'action. Ils comptent organiser un sit-in devant le complexe de Bensiam pour faire part de leurs revendications. «10 ans de corruption et de mauvaise gestion, le moment du départ est arrivé... Bon débarras», disent-ils. Selon ce qui se trame dans la maison du Nasria, les frères Ould Zemirli auraient pris la décision de quitter le navire à la fin de la saison en cours. D'ailleurs, ils allaient le faire, la saison dernière, avant qu'il n'y ait l'intervention des autorités locales qui les avaient dissuadés. Mais cette fois-ci, le blocage a atteint son paroxysme, faisant que la séparation devient inévitable. La fin de la saison risque de connaître une hémorragie au sein de l'équipe, puisque des joueurs en fin de contrat auraient décidé de quitter, au même titre que l'entraîneur? Mohamed Lacète, qui pourrait jeter l'éponge avant même la fin de l'exercice, surtout qu'il fait face à une campagne de dénigrement qui ne dit pas son nom. Ce samedi, le NAHD, qui occupe la 6e position avec 35 points, jouera un match retard face au Paradou AC, au stade Omar-Hamadi de Bologhine. Une rencontre très difficile face à une équipe qui carbure à plein régime et qui croit toujours au titre. Un autre faux pas pour le Nasria sera synonyme d'implosion.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha