Accueil |Sports |

MANCHESTER CITY

Le malaise Riyad Mahrez enfle

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Mahrez perd patienceMahrez perd patience

Riyad Mahrez vivrait plutôt mal sa situation du côté de Manchester City. L'attaquant algérien aurait laissé filtrer sa frustration au centre d'entraînement des Citizens.

Alors que Manchester City est lancé dans un duel au sommet face à Liverpool pour le titre en Premier League, Riyad Mahrez (28 ans) reste trop souvent assis sur le banc de touche à son goût. Selon les informations du Daily Mail, l'international algérien (44 sélections, 10 réalisations) a manifesté son mécontentement face à son temps de jeu au centre d'entraînement des Citizens ces dernières semaines. Le Fennec considère, toujours d'après le tabloïd anglais, qu'il mérite mieux que ses 13 titularisations en Premier League. Avec 6 buts et 3 passes décisives en 26 apparitions en championnat au total, 11 réalisations toutes compétitions confondues en 42 matchs, le gaucher connaît pourtant un premier exercice animé du côté de l'Etihad Stadium. Mais la deuxième recrue la plus chère de l'histoire du club (69,3 millions d'euros en provenance de Leicester City, derrière Kevin De Bruyne, 75 millions d'euros) imaginait visiblement autre chose. Malgré les prestations de Bernardo Silva et Raheem Sterling, tous deux nommés pour le titre de joueur de l'année outre-Manche, l'ancien Havrais, qui voit également le jeune Phil Foden (18 ans) grappiller de précieuses minutes, est persuadé de mériter davantage de considération de la part de Pep Guardiola.
Le technicien catalan se montrait d'ailleurs compréhensif en février. «C'est un joueur incroyablement talentueux, mais en ce moment, on a cinq attaquants. On est contents de lui, mais malheureusement, je ne suis pas gentil avec lui», expliquait-il avant de poursuivre. «En fait, je ne peux pas lui donner les minutes qu'il mérite, et j'en suis désolé. Tout ce qu'il a à faire, c'est de continuer, de ne pas trop se plaindre, d'avancer et de se battre, encore et encore. Donnez-lui cinq ou six matchs d'affilée et il sera au niveau des Sterling, Bernardo Silva», lâchait l'Ibère. Visiblement, le message n'est pas bien passé et le natif de Sarcelles a perdu patience au point de «menacer de partir», assure le Mail. Le début d'un feuilleton?

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha