{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Tenant du trophée

Clap de fin pour le CRB

A chaque tour de la coupe d’Algérie les surprises y sont. C’est le cas de le dire pour ces 8es de finale, disputés jeudi dernier, avec l’élimination du tenant du trophée, le CR Belouizdad, après sa défaite chez l’US Biskra (0-1).

Clap de fin pour le CR Belouizdad en coupe d’Algérie au stade des 8es de finale. Le tenant du trophée de la dernière édition a vu son aventure s’arrêter à Biskra, en se faisant éliminer par l’équipe locale, après sa défaite par la plus petite des marges. La seule réalisation de la partie a été l’œuvre de Djabout en première période, sur penalty concédé par Bouchar. En dépit de cette élimination, que les supporters n’ont pas digérée, il n’en demeure pas moins qu’ils ont versé leur colère sur les joueurs, d’un côté, étant les principaux acteurs sur le terrain, mais aussi et surtout sur l’entraîneur Franck Dumas. Ce dernier, qui a réussi ses débuts en l’emportant en championnat face au CABB Arréridj (4-0) avant d’aller ramener le point du match nul chez le NC Magra (1-1) a été fortement critiqué jeudi dernier. Les critiques ont commencé dès l’annonce du «onze» de départ, avec encore une fois des changements. Durant les trois matchs qu’il a dirigés, le successeur de Amrani a aligné trois composantes différentes. Jeudi dernier, cela a été encore une fois le cas, ce qui lui a attiré de fortes critiques, lui qui a décidé d’aligner Tabti d’entrée de jeu laissant Sayoud sur le banc des remplaçants et en écartant de la liste des 18 Belahouel et Ghanem. Tabti affichait, pourtant, une baisse de forme inquiétante depuis plusieurs matchs, alors que Sayoud était sur une courbe ascendante. Pour Belahouel et Ghanem, ils auraient pu, de par les avis unanimes, apporter des solutions au secteur offensif, qui est passé à côté dans cette partie. Le duo d’attaque, Souibaâ – Soumana, n’a été que l’ombre de lui-même, ne créant pratiquement aucun danger sur l’adversaire. Ceci s’explique, aussi, par le fait que les deux joueurs en question n’ont reçu que peu de balles dans la surface de réparation. L’entrée de Sayoud et Bousseliou, ensuite, a permis une meilleure circulation de balle, mais la défense biskrie, bien regroupée autour de son gardien, Belkerrouche, n’a rien laissé passer. Le coach a indiqué à la fin de la partie que l’état de la pelouse n’a pas permis à son équipe de développer son jeu, ajouter à cela le niveau affiché par certains joueurs, qui n’ont pas été à la hauteur. Maintenant que cet objectif est parti en fumée, les joueurs du CRB se concentrent désormais sur le championnat, où ils occupent la première place au classement. Ils recevront, lundi prochain, la lanterne rouge, le NA Hussein-Dey, au stade du 5-Juillet, pour le compte de la 18e journée. Ils n’auront d’autre alternative que de l’emporter.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré