{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Période exceptionnelle de transferts en Ligue 1

Les clubs se lancent dans la course

Afin de sauvegarder l’intégrité de la compétition, les mutations entre clubs algériens seront strictement interdites, sauf en ce qui concerne les joueurs qui n’ont pas été enregistrés dans les délais en été.

Une nouvelle période de transfert sera ouverte du 25 au 31 janvier pour les 20 clubs professionnels qui composent le Championnat national de Ligue 1, a annoncé, hier, la Fédération algérienne de football (FAF). La décision a été prise lors de la dernière réunion du Bureau fédéral, pendant laquelle il a été décidé également de plafonner les contributions des sociétés sportives par actions (SSPA) et les profits des clubs sportifs amateurs (CSA). Concernant la nouvelle période d'enregistrement, elle a été autorisée par la FIFA, en raison des désagréments préalables, liés à la pandémie de Covid-19. Durant cette période, les clubs pourront augmenter le nombre de licenciés seniors à 28, dont deux licences pour les joueurs étrangers. Sont concernés par cette mesure les joueurs algériens évoluant dans les cham-pionnats étrangers et les joueurs étrangers, selon la réglementation en vigueur, concernant le nombre de joueurs étrangers par club. Afin de sauvegarder l'intégrité de la compétition, les mutations entre clubs algériens seront strictement interdites, sauf en ce qui concerne les joueurs qui n'ont pas été enregistrés (dans les délais) pendant la première période d'enregistrement et qui peuvent donc être qualifiés. Selon la FAF, la période d'enregistrement de la fin de la phase aller sera maintenue et ses dates seront communiquées, ultérieurement, aux clubs professionnels de Ligue 1 par la Ligue de football professionnel (LFP). Par ailleurs, concernant le plafonnement des contributions des SSPA et des profits des CSA, l'instance fédérale a annoncé qu'une copie de la convention liant le CSA à la SSPA sera exigée des clubs professionnels, conformément au décret exécutif N°.15-73 du 16 février 2015, déterminant les dispositions applicables au club sportif professionnel et fixant les statuts-types des sociétés sportives commerciales. Néanmoins, et pour éviter toute mésentente entre le CSA et la SSPA concernant les modalités de signature de la convention, notamment celles relatives à la contribution financière de la SSPA au profit du CSA, ladite contribution est plafonnée à 50% du budget annuel moyen des trois dernières années du CSA, approuvé par le commissaire aux comptes et adopté par l'Assemblée générale.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours