{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Dans la wilaya de Béjaïa, la colère des habitants monte

Dans la wilaya de Béjaïa, la colère gronde. Les habitants de plusieurs villages ont fermé les sièges de leurs APC respectives pour protester contre leurs conditions de vie qualifiées de «lamentables». Il s'agit de Bouamara qui semble manquer de tout: routes délabrées, éclairage public défaillant, assainissement des eaux usées inexistant et une quinzaine d'habitations sans électricité depuis des années. Dans la commune côtière de Tichy, ce sont les habitants de Tahalkats, un village rural, dont la mairie a été assiégée. Les revendications sont les mêmes: meilleure distribution de l'eau potable, réfection routière, renforcement de l'éclairage public. En outre, les habitants de Tayma, dans la commune de Beni Djellil, ont fermé le siège de leur APC ainsi que deux antennes administratives pour «réclamer leur part du développement local».

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré