{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Plus de 90% des contenus pro- palestiniens supprimés

Plus de 90% des contenus multimédias défendant la cause palestinienne sur les réseaux sociaux ont été supprimés depuis le début de l'agression sioniste contre la bande de Ghaza, selon un rapport du magazine américain Forbes. D'après le document, les autorités d'occupation sionistes ont envoyé environ 9 500 demandes depuis le 7 octobre à Meta - qui possède Facebook et Instagram - pour supprimer du contenu lié à l'agression à Ghaza «En conséquence, environ 94% de ce contenu ont été supprimés», a déclaré la chercheuse en numérique Mona Shttayeh, citant le rapport. Et le nombre de demandes de suppression de tels contenus a augmenté depuis la publication du rapport. Selon elle, il est «impossible» de comprendre l'»ampleur» du grand nombre de demandes visant à restreindre le contenu palestinien qui ont décuplé depuis le 7 octobre. Avant l'agression, les contenus pro-palestiniens étaient déjà soumis à la censure, aux restrictions et à l'interdiction. En 2021, Facebook a été accusé par des militants d'avoir censuré sur sa plateforme les publications liées à l'assaut militaire sioniste à Ghaza et les manifestations contre les expulsions forcées des familles de Sheikh Jarrah la même année. Le géant des réseaux sociaux a ensuite fait l'objet d'une enquête et a été reconnu coupable de violation des droits humains des Palestiniens.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré