{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Nessma TV fermée, en attendant la mise à l’écart des frères Karoui

Le paysage audiovisuel tunisien passe toujours par une période difficile, avec la fermeture de plusieurs chaînes de télévision, c'est le cas de Nessma TV. En effet, la Haute autorité de l'audiovisuel tunisien (Haica) a annoncé la fermeture officielle de la chaîne de télévision privée Nessma TV, fondée par l'homme d'affaires et ancien candidat à la présidentielle, Nabil Karoui, actuellement en détention en Algérie pour entrée illégale sur le territoire national.
La Haica a indiqué, dans un communiqué, avoir fait saisir «les équipements de diffusion» de Nessma TV qui émet ses programmes sans licence. «Malgré les multiples correspondances et réunions, cette chaîne a continué à exercer ses activités d'une façon illégale.» Selon les presses tunisienne et française qui ont rapporté l'information, l'instance a expliqué aussi cette fermeture par «des suspicions de corruption financière et administrative» et la supervision de cette chaîne par le chef d'un parti politique, «ce qui a influencé le contenu de ses émissions».
Les équipements de cette chaîne ont déjà été saisis, en avril 2019, à la suite d'une décision de la Haica pour les mêmes raisons. Nabil Karoui, candidat à la présidentielle, en 2019, est également le chef du parti Qalb Tounes, allié au mouvement d'inspiration islamiste Ennahdha, bête noire du président Kaïs Saïed. Il a été arrêté, début septembre en Algérie, avec son frère, Ghazi Karoui. Les deux hommes ont été placés en détention, pour, notamment «entrée illégale».
Depuis 2017, Nabil Karoui est poursuivi par la justice tunisienne, pour une affaire de blanchiment d'argent et de fraude fiscale. Il avait été emprisonné pendant plus d'un mois, en 2019 et avait été placé ensuite en détention provisoire, de décembre 2020 à juin 2021. Karoui, dont le programme pour la présidentielle était axé sur l'anti-islamisme et la lutte contre la pauvreté, a été largement battu par Saïed. Après le coup de force du président Kaïs Saïed, le 25 juillet, plusieurs médias locaux ont évoqué une «fuite» de Nabil Karoui à l'étranger, avant son arrestation en Algérie.
Le secrétaire général de la Fédération générale de l'information, Mohamed Saïdi, a affirmé, le 13 novembre 2021, que la direction de Nessma TV s'est dit disposée à répondre aux conditions juridiques imposées par la Haica. La chaîne devrait reprendre la diffusion, comme cela a été le cas pour Hannibal TV, après la signature d'un accord avec la Haica. Le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (Snjt),Yassine Jelassi, a affirmé, de son côté qu'il est possible de reprendre la diffusion de la chaîne de télévision Nessma TV et de signer un accord exceptionnel avec la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), comme ce fut le cas pour Hannibal TV, et ce jusqu'à la régularisation de sa situation financière. Dans une déclaration, à la presse, le président du Snjt a expliqué que le principal problème juridique qui se pose est que parmi les principaux actionnaires de la chaîne, figurent l'homme d'affaires Nabil Karoui, président du parti Qalb Tounès, et son frère Ghazi, député au Parlement, gelé.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours