{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Nouveau livre de Brahim Tazaghart

Amazighs et Islam ou l’histoire d’une rencontre

Le livre se penche sur un thème historique qui met en lumière un sujet qui, selon l’auteur, est généralement ignoré…

Le nouveau livre que vient de publier l'écrivain Brahim Tazaghart est un essai. Il se penche sur un thème historique qui met en lumière un sujet, qui, selon l'auteur, est généralement ignoré. Le livre est intitulé «Amazighs et Islam ou l'histoire d'une rencontre». Brahim Tazaghart précise que les écrits sur l'histoire de l'Afrique du Nord ont largement ignoré le point de vue des Amazighs, relégués au second plan au profit de leurs ennemis et alliés qui se sont approprié le récit des événements vécus par cette région en les inscrivant dans leurs propres histoires. Tazaghart explique que pour aborder l'histoire des Amazighs et explorer leur passé, il est indispensable de consulter les sources des autres peuples qui ont interagi avec eux, tels que les Égyptiens, les Grecs, les Romains, les Vandales, les Arabes, les Français, les Espagnols, les Allemands et d'autres encore.
L'Afrique du Nord et l'Islam
«Cette marginalisation persistante a donné l'impression qu'ils étaient exclus de l'histoire et n'étaient évoqués que pour servir les intérêts des autres», ajoute Brahim Tazaghart pour lequel, faute de récits qui leur sont propres, toutes les nations qui ont eu des contacts avec eux ont tenté de s'approprier leurs réalisations en les intégrant dans leurs inventaires historiques, sans jamais reconnaître leur rôle en tant que groupe social contribuant à l'enrichissement de la civilisation humaine.
Les Amazighs ont souvent été présentés comme de nouveaux arrivants en Afrique du Nord, avec des origines inventées de toutes pièces, déplore l'écrivain tout en soulignant que même sur le plan de l'appellation, l'onomastique, les noms des Amazighs ont été donnés par les Grecs et les Romains, qui les ont appelés anciennement Maxies, Mazices, Numides, Gétules, Masseasyles, et par les Arabes qui leur ont attribué des dénominations issues de nouvelles généalogies telles que Botr, Branès, Zenata, San-hadja, Masmuda, Sanhadja, Koutama, et autres. L'auteur souligne que la période de l'interaction entre l'Afrique du Nord et l'Islam reste largement sous-explorée et peu décryptée par les historiens actuels, en particulier les Nord-Africains: «Les chroniqueurs arabes, motivés par des convictions religieuses, des inclinations idéologiques et divers intérêts, ont porté des jugements catégoriques sur les personnages et les événements dans leurs récits, qui restent d'une grande importance. De leur côté, les historiens européens, dans la lignée des orientalistes et influencés par la montée des États-nations, ont utilisé l'histoire pour défendre l'héritage de Rome ainsi que les perspectives et les intérêts de leur propre pays, ce qui a entraîné l'occultation de nombreux faits et la déformation ou la manipulation d'autres».
Du rôle des Amazighs
Dans ce nouvel ouvrage de cet auteur prolifique, qui est à la fois romancier, essayiste, poète et éditeur, ce dernier explore la relation entre les Amazighs et la religion musulmane, avec laquelle ils se sont associés et ont façonné leur passé et leur présent, une influence qui façonnera inévitablement leur avenir. Quelle était la situation de l'Afrique du Nord avant l'avènement de
l'Islam? Quels rôles ont joué les Amazighs et quelles étaient leurs positions durant le conflit qui a secoué le monde chrétien sur la nature du Christ? Pourquoi se sont-ils alliés au roi vandale Genséric contre les Romains? Quel était le rôle de l'arianisme dans cette alliance? Quand l'information sur le message du prophète Mohammed(Qsssl) est-elle arrivée en Afrique du Nord et quelle a été la réaction des Amazighs?
Le prophète Mohammed a-t-il rencontré des groupes d'Amazighs? Pourquoi Omar ben al-Khattab a-t-il recommandé à Amru ben al-Aas, le commandant de l'armée musulmane en route vers l'Égypte, de placer le groupe des Amazighs qu'il a reçu à la tête de ses troupes? Quelle est l'histoire de Sulat Ath Uzmmar Amaghrawi, nommé par le calife Uthman ben Affan à la tête de son peuple? Kusayla ben Lamzam a-t-il réellement renié l'Islam? Dihya a-t-elle pris les armes contre l'Islam ou pour défendre la liberté de son peuple et de sa terre? Quel rôle a joué l'arianisme dans la traversée de Tariq ben Ziyad vers l'Andalousie? Pourquoi les Amazighs «retardataires» ont-ils rejoint l'Islam sous le règne d'Omar ben Abdul Aziz et non pas sous celui d'autres califes Omeyyades? Ce sont les questions auxquelles l'écrivain Brahim Tazaghart tente d'apporter des réponses objectives. «Nous chercherons donc, dans cet essai, à examiner ces questions sous un angle nouveau, en les replaçant dans un contexte plus vaste. Autrement dit, contribuer à une réinterprétation des récits existants et à l'écriture d'une histoire plus équilibrée et plus sereine», explique l'auteur.
L'ouvrage se décline en plusieurs chapitres dont L'Afrique du Nord avant l'Islam, l'Arique du Nord et péninsule Arabique, les Amazighs et Vandales contre Rome, les Byzantins en Afrique du Nord, l'Afrique du Nord et l'Islam, les Amazighs et la rencontre avec le prophète Mohammed(Qsssl), etc. Le livre est en cours de traduction vers la langue arabe et la langue amazighe.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours