{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Oran

Conférence sur «le patrimoine culturel palestinien»

Le thème «Patrimoine culturel palestinien» était au centre des travaux d'une Conférence culturelle, organisée lundi dernier, au Musée public national «Ahmed Zabana», dans le cadre de la célébration de la Journée arabe du patrimoine, coïncidant avec le 27 février de chaque année. Cette conférence, organisée en solidarité avec la juste cause palestinienne et en soutien au peuple palestinien qui résiste à la machine destructrice de l'entité sioniste, a commencé d'emblée par la projection de documentaires intitulés «Ayaba», mettant en lumière les villages palestiniens qui ont connu des déplacements de populations, durant les années 1940, parmi eux les villages de «Beitin», «Safora» et «Deir Al-kacem».
Ces documentaires, réalisés par le dramaturge spécialisé dans le théâtre de «Mime», Saïd Salama, retracent les évènements puisés dans les archives sur les crimes commis par l'entité sioniste sur le déplacement des populations de ces villages ancestraux, ayant une histoire séculaire, voire riches en patrimoine culturel, notamment historique et monuments archéologiques, en particulier des mosquées et des églises. Devant le public présent à cette rencontre, organisée par leMusée national «Ahmed zabana», le spécialiste des arts islamiques à l'université de Tlemcen, le calligraphe Khaled Khaldi, a conçu lors d'un atelier vivant, un tableau calligraphique représentant la carte de la Palestine. Dans son intervention, il a focalisé sur le patrimoine culturel palestinien, dont l'art de la calligraphie arabe, sachant que les Palestiniens sont considérés parmi les premiers calligraphes à avoir remporté des prix lors des manifestations culturelles internationales sur l'art de la calligraphie, soutenant que «la Palestine regorge d'artistes de renom reconnu mondialement dans cette spécialité ainsi que dans d'autres arts et métiers».
Le rofesseur Al Agoun Oum El Kheïr du département d'histoire de l'université d'Oran 1 «Ahmed Ben Bella» a axé son intervention sur l'histoire de la ville de Ghaza et les civilisations qu'a connues cette ville, considérée comme l'une des plus anciennes villes palestiniennes et célèbre pour sa résistance à travers les âges.
Le professeur Bbachir Omar, du département «Civilisation» de l'université d'Oran, a quant à lui, abordé dans son intervention la position de l'Algérie d'appui et de soutien à la question palestinienne et les relations historiques entre l'Algérie et la Palestine, ainsi que les haltes historiques les plus marquantes que la question palestinienne a traversé.es

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours