{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Festival national de la musique et danse diwanes

Il a été délocalisé à Aïn-Sefra

Le Festival national culturel de la musique et danse diwanes vient d'être officiellement délocalisé de Béchar à Aïn-Sefra (wilaya de Naâma), suite à une décision du ministère de la Culture et des Arts, a-t-on appris lundi de l'ex-commissaire de ce festival à Béchar, Amari Hamdani. «Nous avons procédé récemment aux passations de consignes entre moi et Mohamed Rahmani, le nouveau commissaire du festival en question, dont la 13ème édition se tiendra à Aïn-Sefra», a affirmé Hamdani. Cette décision vient après la délocalisation du festival international de la musique diwane d'Alger à Béchar, comme l'avait annoncé la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, lors de sa visite de travail dans la wilaya de Béchar. La ministre avait déclaré à cette occasion que «désormais cette manifestation musicale internationale sera organisée à Béchar au lieu d'Alger, du fait que cette ville du Sud-Ouest du pays est connue pour ce patrimoine musical et chorégraphique ancestral». «Cette décision s'inscrit dans le cadre de la révision des mécanismes de gestion et organisation des manifestations culturelles nationales et internationales à travers le pays, ainsi que de la conception générale de la culture et ses valeurs civilisationnelles», avait-elle expliqué au cours d'une rencontre avec la presse en marge de cette visite de travail. «La décision de délocalisation du festival international de la musique diwane d'Alger à Béchar est une très bonne décision et nous l'avons accueillie avec beaucoup de satisfaction», signale le secrétaire local de la section syndicale des artistes de l'Union générale des travailleurs (UGTA), Amari Amroun. «Délocaliser un festival international comme celui de la musique diwane vers une ville de l'intérieur et frontalière telle que Béchar va donner un nouvel élan à nos festivals artistiques et faire connaitre les différents pans culturels et artistiques de la région de la Saoura», a-t-il souligné. Pour cet artiste, compositeur de musique de film et fondateur de l'orchestre de la Saoura, «il est nécessaire de mettre en place le commissariat de ce festival national pour qu'il puisse entamer ses travaux et préparer la prochaine édition». «Nous accueillons avec enthousiasme la délocalisation de ce festival international à Béchar et nous apportons notre soutien à cette décision de la ministre de la Culture et des Arts», a indiqué, pour sa part, Abdelmadjid Zenani, porte-parole de la troupe de chant, musique et danse diwanes «Gaâda El Waha» de Béchar. Cette dernière a à son actif plusieurs tournées artistiques nationales et internationales, ainsi qu'une marquante participation au festival international de la musique et danse diwanes d'Alger. La délocalisation de ce festival international à Béchar constitue une autre contribution à la promotion des différents aspects de la musique, des danses et chorégraphies diwanes ainsi que ceux liés à la recherche académique dans le domaine de la connaissance approfondie des rites sacrés et profanes du diwane. Le festival national de la musique et danse diwanes a permis durant ces 12 années d'organisation à Béchar de regrouper des milliers de musiciens de différentes régions du pays, à raison de 250 musiciens par édition, de même qu'il s'est distingué par son volet académique à travers l'organisation au cours de ses 12 éditions de conférences-débats, d'ateliers et de séances de projection de films et documentaires dédiés à cette expression musicale et chorégraphique ancestrale

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours