{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Nouvel album de Ali Amran en hommage à Cheikh El Hasnaoui

L’harmonie de la jouvence

Il nous replonge dans l’univers de sonorités diverses en alliant le jazz, la country music, le blues, etc.

Auteur, compositeur et interprète, Ali Amran sort son sixième 6ème album, en hommage à Cheikh El Hasnaoui. Intitulé Ccix El Hasnaoui S'temyafit ou Cheikh El Hasnaoui en harmonie C'est toujours un plaisir (que) d'écouter les nouvelles créations de Ali Amran. Pour son formidable talent, d'une part et son dévouement à se renouveler en permanence et son engagement à universaliser la chanson kabyle, d'autre part. Pour son nouvel album, Ccix El Hasnaoui S'temyafit Ali Amran nous plonge dans l'univers de sonorités diverses en alliant le jazz, la country music, le blues, etc. Il fait de la «rénovation» dans le domaine musical. Désormais, «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!» pour reprendre la formule du chimiste français Lavoisier, avec lui. Quoi de plus merveilleux que de donner une seconde vie à des chansons anciennes à partir de nouvelles touches musicales, ou plutôt une modernisation tout court. C'est vraiment faire du neuf avec du vieux! La preuve? Il faut juste écouter le nouvel album de Ali Amran. Avec son style, il a «rénové», comme on remet à neuf une maison sans toucher ses fondations, l'objectif étant de rendre à Cheikh El Hasnaoui, à travers son propre répertoire d'une part, en apportant une touche moderne à ses chansons, en gardant l'esprit de chacune d'entre elles, en les habillant harmoniquement d'autre part. En parlant des chansons du maître, enregistrées et diffusées au milieu des années 1940 en France, Amran estime qu' «elles représentent les plus anciennes chansons encore vivantes dans le répertoire kabyle». Mieux encore, il le considère comme «le pionnier et le précurseur qui a modernisé la chanson kabyle en la rendant telle que nous la connaissons aujourd'hui» «En fait, mon objectif est de rendre hommage à Cheikh El Hasnoui d'une part et de donner une portée universelle à notre patrimoine musical à travers ses chansons de l'autre. C'est apporter une touche moderne à nos anciennes chansons», avait-il confié à BRTV avant d'expliquer que «la chanson moderne est relative. Si on prend Cheikh El Hasnaoui, lui-même a modernisé la chanson kabyle en faisant entrer d'autres instruments comparativement à Cheikh Nordine, dont l'orchestration se faisait par «Itebbalen», puis arriva l'époque de Djamel Allam, Idir et les autres, qui ont aussi modernisé la chanson kabyle à leur manière. Donc la modernisation est relative, selon chaque période. Donc j'ai pensé également, qu'il est de mon devoir, à mon tour de ramener ma touche de modernisation, comme pourrait le faire quelqu'un d'autre, d'une façon différente; l'essentiel est que l'âme de la chanson kabyle reste intact, c'est juste un habillage». Pour Ali Amran, la culture berb re qui est essentiellement orale, est passée à l'écriture, en utilisant ses règles, idem pour notre musique qui doit suivre ses normes universelles avec ses règles et ses conduites. Il estime que la musique kabyle doit s'inscrire dans le registre universel pour faciliter la tâche aux musiciens du monde de la jouer facilement, et la rendre accessible aux quatre coins du monde.
Un opus de 12 titres, tirés du riche répertoire de Cheikh
El Hasnaoui dont Tabalizt, Tiqbayliyin, La Maison blanche, Ccix Ameqqran, Ayen Ayen, Athin Hemlagh Ala Ala, lewanes...). «Mon choix s'est d'abord porté sur les chansons qui ont marqué ma jeunesse, celles que j'aime chanter, puis celles qui m'ont permis d'apporter une nouvelle touche musicale sans toucher à l'âme de la chanson. C'est comme la restauration d'une maison, on garde les fondations et le reste on le fait à notre goût en matière de design, comme font les architectes designer», a laissé dire la star incontournable de la chanson moderne kabyle. Cet album, sorti le 10 novembre dernier en France, sera suivi de clips pour chaque chanson. Deux clips sont déjà prêts, en attendant la réalisation d'autres, nous apprend le désormais Cheikh Ali Amran. Bon vent l'artiste!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré