{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Prix du gaz

10 fois moins cher en Algérie

Il est vendu dix fois moins cher que dans les autres pays grâce aux subventions de l’Etat, a déclaré le ministre de l’Energie.

Des voix se sont élevées pour revendiquer des réductions des prix du gaz et de l'électricité en hiver, particulièrement, en faveur des populations de certaines régions parmi les plus touchées par les vagues de froid. Le ministre de l'Energie s'explique. Les subventions étatiques sur le gaz et l'électricité coûtent au Trésor public des sommes considérables, d'où la nécessité, de prendre des mesures spéciales pour orienter ces aides vers les catégories vulnérables, notamment avec la hausse du niveau de consommation nationale de gaz (47 milliards de m3 en 2020), a expliqué Abdelmadjid Attar qui a souligné que le gaz est vendu en Algérie dix fois moins cher que dans les autres pays grâce aux subventions de l'Etat, tout en appelant à l'adoption de nouveaux mécanismes pour orienter ces aides vers les ménages défavorisés, lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN), qui s'est tenue jeudi. L'établissement des prix du gaz et de l'électricité ne relevait pas des prérogatives de son département, mais de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg), qui fixe le prix à 34,17 centimes par thermie, en vertu d'une décision, alors que le prix réel est de 42,89 centimes par thermie, a fait observer le ministre, qui a fait remarquer que la situation «ne permet pas à Sonelgaz de préserver son équilibre financier». Quant à l'établissement des prix du gaz et de l'électricité Abdelmadjid Attar a fait savoir que cela ne relevait pas des prérogatives de son département, mais de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg), qui fixe le prix à 34,17 centimes par thermie, en vertu d'une décision, alors que le prix réel est de 42,89 centimes par thermie. C'est une mission dévolue à Sonelgaz. La tarification comporte quatre tranches, à travers lesquelles, elle prend compte de la nécessité de préserver le pouvoir d'achat du consommateur. Quelles sont celles qui en bénéficient? La tranche 1 appelée tranche sociale, est estimée à 16,82 cDA/Th (en cas d'une consommation inférieure à 375 Th. Tandis que le tarif de la tranche 2 est estimé à 0,3245 DA/th. Le soutien de l'Etat représente un taux de 65% de la valeur de consommation des ménages dans les régions du Sud du pays, a indiqué Abdelmadjid Attar.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours