{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Ghar Djebilet : Le gisement secoué

C’est une nouvelle ère économique qui commence pour le pays.

L'Algérie est à l'heure des grands projets. Au lendemain de la signature du Mémorandum d'entente de concrétisation du projet de gazoduc transsaharien (Tsgp), le pays a lancé, hier, son projet du siècle: le tant attendu projet d'exploitation du gisement de fer de Gara Djebilet. C'est le ministre de l'Industrie et des Mines, Mohamed Arkab qui a donné le coup de starter ,hier, depuis Tindouf pour l'exploitation de la partie ouest de la mine jouissant de réserves de 1,7 mds de tonnes, exploitable dans la première phase. L'exploitation de la mine, l'une des plus importantes au monde avec des réserves de 3,5 mds tonnes de fer, se déroulera en trois étapes, et cela, jusqu'en 2025. Trois sites miniers sont concernés par les phases d'exploitation de ce gisement. Ils sont localisés à Ghar Djebilet Ouest, Centre et Est, en plus du gisement de fer de Mechri Abdelaziz, situé à 200 km à l'est de Ghar Djebilet.
La réalisation de l'unité pilote est prévue dans la première phase de l'exploitation du projet qui verra la production de 2 à 3 millions de tonnes,tandis que la deuxième phase (2026) sera dédiée à la production de 2 à 4 millions de tonnes de produits marchands.
Pour ce qui est de la troisième phase, celle-ci verra la production de 40 à 50 millions de tonnes, dont 30 millions de tonnes de produits marchands, selon le plan du projet.
Fruit d'une alliance algéro-chinoise ce projet sera selon un communiqué du département de Mohamed Arkab, «doté de toutes les installations et infrastructures nécessaires, notamment celles liées au transport des matières premières produites et transformées via les routes, les chemins de fer et les ports.» La mise en place de ces infrastructures nécessaires pour l'acheminement des gros chargements sont également prévues pour ce qui est du projet de phosphate intégré de Bled El-Hedba (Tébessa), selon le même document. Le fer de Ghar Djebilet sera acheminé vers le nord du pays, et plus exactement à Bethioua, wilaya d'Oran, par camion électrique et par train spécial.
La réalisation d'un tronçon de 1.700 km de voies ferrées Béchar-Tindouf-Ghar Djebilet, est prévue à cet effet. «L'acheminement du fer extrait de la mine se fera par voie terrestre en attendant la réalisation dudit tronçon de voie ferrée», a affirmé le ministre. Le projet de Ghar Djebilet est pourvoyeur de richesse et d'emplois. Il est considéré comme un tournant décisif dans l'histoire de l'industrie minière de l'Algérie. Il permettra de placer le pays qui produit actuellement quelque 5 millions de tonnes/an de fer et d'acier, en tant que leader de l'industrie sidérurgique et métallurgique en Afrique. Le projet de Ghar Djebilet augmentera la cadence de sa production pour atteindre les 12 millions de tonnes de fer/an, à partir de 2025. Une occasion en ‘'or'' pour notre économie nationale. En plus de permettre de couvrir ‘'toute l'activité de transformation du fer en Algérie ‘', ce sont près de 2 milliards de dollars/an dépensés annuellement dans l'importation du fer que l'Algérie pourra économiser grâce à ce projet, comme l'avait indiqué le premier responsable du secteur des mines. Ce projet devra permettre la création de 6000 postes d'emploi d'ici 2025. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours