{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Décisions du président de la République en faveur du pouvoir d’achat

L’Ugta approuve

Elles contribueront « certainement à estomper l’impact de la crise sociale et à améliorer le pouvoir d’achat... », a estimé le SG de la Centrale syndicale, Salim Labatcha.

Partenaire social incontournable, l'Union générale des travailleurs algériens, qui s'est inquiétée de la flambée inédite généralisée laquelle touche autant les produits de consommation de base que les fruits et légumes, les viandes et le poisson, la sardine notamment, a été réconfortée par les décisions annoncées par le président de la République en faveur du pouvoir d'achat des travailleurs. Les décisions prises par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de la réunion du Conseil des ministres tenue, dimanche, contribueront «certainement à estomper l'impact de la crise sociale et à améliorer le pouvoir d'achat, en réponse aux revendications des travailleurs» a estimé l'Union générale des travailleurs algériens (Ugta). Des décisions qui ont été estimées à leur juste valeur: l'économie nationale ayant été terriblement affectée par la pandémie de Covid-19. L'Ugta exprime son optimisme quant aux décisions audacieuses et courageuses prises par le président de la République, relatives au point indiciaire dans la Fonction publique et à l'impôt sur le revenu global (IRG) ainsi que les décisions relatives à l'organisation du marché et à la lutte contre la spéculation», a déclaré son SG, Salim Labatcha, qui a souligné le contexte difficile dans lequel ces initiatives ont été prises. «Ces décisions interviennent dans une conjoncture économique très sensible, induite par les anciennes politiques adoptées, outre les retombées négatives de la pandémie (Covid-19), sur diverses activités économiques et son impact sur la vie sociale des travailleurs en particulier et des citoyens de façon générale», a fait remarquer le locataire de l'ex-Foyer civique. Le SG de l'Ugta a, par ailleurs, espéré, aussi, que les annonces du président de la République, qui tendent à soutenir le pouvoir d'achat des classes laborieuses, soient favorables au contrôle des prix sur le marché et son organisation en termes d'offre et de demande ainsi qu'en matière de lutte contre la spéculation qui ne respecte ni les lois de la République ni le citoyen et, partant, concourir à mettre fin au monopole qui ne sert pas la concurrence loyale profitable à l'économie nationale. La Centrale s'est dite prête à soutenir ces mesures par le biais de ses structures, à accompagner l'application de ces décisions et à contribuer à l'élaboration de mesures efficaces applicables de façon équitable au mieux des intérêts du pays et du citoyen. Il faut rappeler que le chef de l'État avait ordonné au gouvernement, lors de la réunion du Conseil des ministres qu'il a présidée le 3 octobre, de prendre des dispositions immédiates pour préserver le pouvoir d'achat des citoyens. «L'année prochaine connaîtra une amélioration des indicateurs de la performance de l'économie nationale à la faveur des réformes opérées et des mesures incitatives prises», d'où «la nécessité de prendre toutes les dispositions pour préserver le pouvoir d'achat des citoyens», avait déclaré Abdelmadjid Tebboune. Le président a, à cet effet, immédiatement ordonné la réduction de l'impôt sur le revenu global (IRG), l'augmentation du point indiciaire dans la Fonction publique et la coordination étroite entre les ministères du Commerce et de l'Agriculture en vue d'assurer un contrôle maximal sur les produits agricoles, les légumineuses et les pâtes alimentaires.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours