{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’Opep+ mettra 400.000 b/j de plus en novembre

Le baril «casse» la barre des 80 dollars

Les cours du Brent, référence du pétrole algérien, se sont envolés. Ils affichaient 81,73 dollars, hier, en cours d’échange, soit un gain de 2,45 dollars par rapport à la veille.

La décision des «23» a donné des ailes au baril. Emmenés par les deux poids lourds mondiaux, l'Arabie saoudite et la Russie, ils ont opté pour la poursuite de leur stratégie pour le mois de novembre.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires mettront 400 000 barils par jour de plus sur le marché le mois prochain. Ce qui ne semblait pas acquis d'avance.
Les spéculations, les pronostics allaient, en effet, dans le sens d'une hausse substantielle de la production de l'«Alliance» pour compenser une offre jugée insuffisante qui a contribué à la bonne tenue des prix. Certains experts l'ont évoquée avec insistance.
Le cartel pourrait annoncer un volume plus élevé pour le mois de novembre, étant donné que la croissance, plus rapide que prévu, de la demande, a fait grimper les prix du pétrole de manière significative au cours des semaines», avait écrit Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank. Des sources au sein même de l'Opep+ avaient indiqué que le groupe envisageait une hausse supérieure à celle décidée en juillet, sans plus de précisions sur le niveau de la hausse ni son calendrier, avaient annoncé certains médias.
L'Opep+ en a décidé autrement. La mèche a été vendue quelques heures avant que le verdict ne soit rendu.
L'Opep et ses alliés devraient s'en tenir à leur accord actuel d'une hausse de la production de 400 000 barils par jour, à compter du mois prochain, ont déclaré trois sources au sein du cartel et de ses partenaires, malgré les pressions en faveur d'une hausse
substantielle de l'offre, avait rapporté Reuters.
«Le plus raisonnable est d'ajouter 400 000 bpj, pas plus», a déclaré l'une des sources à l'agence, lorsqu'il lui a été demandé ce que les ministres devaient décider. Une autre source a également indiqué que c'était la décision la plus probable même. Une piste qui était esquissée la veille de ce rendez-vous.
Le secrétaire général de l'Organisation, Mohammad Sanusi Barkindo, a souligné, avant le sommet de l'Opep+, la nécessité de rester prudent et attentif à une situation de marché en constante évolution.
«Des engagements constructifs de manière transparente, basés sur le respect mutuel entre tous les pays participants, restent la clé du succès», avait déclaré Mohammad Sanusi Barkindo, a rapporté l'Organisation des pays exportateurs de pétrole sur son site Web.
L'Opep+ est, par conséquent, restée prudente et attentive à l'évolution du marché pétrolier, même s'il évolue dans un contexte de progression des prix du brut au marché mondial, soutenus par une hausse de la demande alors que l'offre reste limitée. Une politique qui a propulsé les cours de l'or noir vers les sommets.
Hier à 16h00 le baril de Brent affichait 81,73 dollars en cours, soit un gain de 2,45 dollars par rapport à la veille.
Il faut rappeler que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires, dont la Russie, avaient décidé, au mois d'avril 2020, de réduire leur production de près de 10 millions de barils par jour, pour stopper le plongeon des prix. L'Opep+ a procédé, ensuite, à une coupe de
7,7 millions de b/j à partir du 1er août de la même année, jusqu'à fin décembre 2020, avant de mettre 350 000 barils par jour supplémentaires sur le marché, en mai et juin, 441 000 barils à partir du 1er juillet puis
400 000 barils par jour en août, en septembre en octobre et en novembre. Un rythme qui devrait se poursuivre jusqu'en septembre 2022. Le bloc augmente la production par incréments de 400 000 barils par jour, au début de chaque mois, jusqu'à ce que les réductions d'urgence de la production de 2020 soient entièrement annulées, peut-on lire sur le site du portail mondial financier, Investing.com. M.T.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours