{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le congrès de Xi Jinping

Le 16 octobre prochain, le Parti communiste chinois va tenir son 20e congrès, depuis sa création en 1921, et la décision majeure devrait concerner la reconduction du président Xi Jinping pour un troisième mandat à la tête du pays. Ce sera là un fait marquant dans la mesure où Xi sera, alors, le premier président à obtenir un tel sacre en Chine, le pays le plus peuplé de la planète et dont la montée en puissance, aussi bien économique que militaire, donne des sueurs froides à certaines puissances occidentales. Déjà, en 2017, durant le précédent congrès, Xi Jinping avait frappé fort en inscrivant sa propre doctrine dans les textes fondateurs du Parti communiste chinois. Il avait, du coup, obtenu la révision de la Constitution pour en supprimer la limitation à deux mandats présidentiels. Omniprésent à la tête du PCC, il va sans doute imprimer davantage sa marque au sein du comité permanent du Bureau politique, une instance de sept membres qui domine de très haut la vie politique et socio-économique en Chine. Le congrès sera un moment fort pour une éventuelle recomposition des structures, 2 300 délégués venus des différentes régions du pays ayant pour mission de définir les enjeux et les stratégies du prochain mandat pour la consolidation d'une puissance socialiste moderne en phase d'expansion accélérée. La Chine mène une véritable course contre la montre pour traduire dans les faits son ambition de devenir la première puissance mondiale dans les domaines économiques et militaires et son regard est également tourné vers la conquête de l'espace où ses fusées ont pris la mesure des défis concurrentiels. Depuis l'intronisation de Xi Jinping à la tête de l'État-Parti, fin 2012, une vaste campagne anticorruption a été menée, tambour battant, et plus d'un million et demi de cadres ont été sanctionnés, selon des chiffres officiels. Le développement spectaculaire a aussi engendré une nette amélioration des conditions de vie de la majorité du peuple chinois et Pékin multiplie les offensives sur tous les continents, que ce soit par le biais des Nouvelles routes de la soie ou celles des sommets régionaux et continentaux. L'élan a été retardé, deux années durant, par la pandémie de Covid-19 à laquelle s'est greffée une somme de difficultés dues aux rivalités américaines et occidentales qui ont, quelque peu, freiné la croissance. Mais le Parti garde entière sa légitimité en relation avec l'essor du pouvoir d'achat de la population. Pour tenter de ralentir cette avancée, les Etats-Unis ont multiplié les différends commerciaux, technologiques, politiques et militaires, telles les tensions orchestrées autour de Taïwan. Un défi que le prochain congrès ne saurait occulter. 

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours