{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Zaléa haute couture présente sa collection «Zéphyr d'été»

Entre Fraîcheur et légèreté

Pour sa relance en tant que professionnelle dans la mode, la créatrice a su régaler le public en lui présentant une diversité de tenues chatoyantes et estivales...

Elle s'apelle Sana Madani Khiat et exerce en qualité de docteur vétérinaire, mais elle s'est toujours passionné pour la mode, l'art et le patrimoine. « Toute ma carrière a été dans la pharma. J'ai occupé plusieurs postes, j'ai été dernièrement responsable d'un grand laboratoire, mais j'ai décidé de me reconvertir en ce que j'aime le plus!» Et de confier: « Ã la base j'avais fait une collection spéciale karakou moderne revisité. Avec un choix de couleurs et de broderie très spécifique. On l'avait faite avec un ami libanais en 2020....» Et de souligner: « Dans le cadre de mon travail j'ai beaucoup voyagé et à chaque fois je me suis intéressée à l'art et aux coutumes du pays visité. J'adore les tissus et j'adore chiner. J'aime mélanger entre le traditionnel et le moderne. Pour l'anecdote, j'habillais même mes amies quand je partais à Duba;. Ma première collection d'ailleurs a été faite là bas. Je voulais une broderie assez raffinée, alors je l'ai faite là bas. J'adore aussi les tissus!
Premier défilé était à Oran mais en plein Covid, donc c'était tombé à un tres mauvais moment mais on peut dire qu'aujourd'hui je relance ma marque, grâce à cette collection qui s'appelle éphyZr d'été. Pourquoi? Car vous allez remarquer que c'est un mélange de lin, de soie, de broderie. Il y a une panoplie de couleurs extraordinaires,. L'exclusivité est la touche du célèbre céramiste Belaïd. Il est venu chez moi au magasin, il est tombé amoureux du tissu..
La deuxième partie du défilé, tous les kimonos en lin et en crêpe sont agrémentés de ses dessins, après qu'il y ait fait une formation de deux mois de peinture sur soie. C'est la première fois qu'il fait ça. Je suis revenu après, avec ma touche sur ces pièces- là pour garder la touche de Zalea, qui est le nom de ma marque, en référence aux prénoms de mes deux filles, à savoir Zafira et Léa.»
En effet, pour cette saison printemps/Eté 2024, l'artiste qui nous a reçu dans les coulisses de son défilé, cette semaine à l'hôtel El Djzair, a bel et bien su matérialiser son amour pour la mode en une véritable scénographie mettant en avant ses sublimes tenues vaporeuses en adéquation avec le somptueux jardin botanique, où le défilé a eu lieu. Comme nous l'avait confié juste avant, l'artiste, son désir est d'apporter à la fois de «la fraicheur et de la légèreté. Je veux que les femmes soient belles.
D'ailleurs je m'apprête à préparer une collection d'hiver aussi. Je travaille aussi pour les grandes occasions comme l'Aïd, le Ramadhan ou L'Aïd el kebir. Je suis polyvalente. J'aime aussi mélanger entre le traditionnel et le moderne. Je me plais à insuffler toujours à mes tenues une touche de notre patrimoine algérien, notamment avec la fetla algérienne... je suis la mode certes, je m'inspire un peu, mais jamais je ne copierai qui ce que soit. Il y a tellement de choses à faire et d'idées!» a tenu à nous faire remarquer la créatrice de mode.
Ainsi, pour ce baptême du feu en tant que professionnel, la collection Zaela nous a mis plein les yeux. Ainsi, au milieu de ce jardin luxuriant, les mannequins ont déambulé nonchalamment sur une musique d'élévation spirituelle, en correspondance avec la grâce de ces vêtements proposés qui se déclinaient entre tenues en lin, des robes et combinaisons agrémentées de kimonos légers avec perles et dessin subtil de Belaïd inspiré de paysages estivaux, pour finir avec une collection de soirée et de tenues traditionnelles bien de chez nous, sous le regard émerveillé du public qui a longuement félicité la créatrice pour son talent et son oeil aiguisé en matière de mode, avec toujours cet aspect élégant qui frappe au premier abord. Des tenues pratiques, qui peuvent se porter lors d'événement précis, le jour, mais qui peuvent s'enfiler aussi le soir, que ce soit avec des baskets le jour, ou en chaussures à talon le soir, tels ces kimonos très classe qui peuvent s'associer aussi facilement avec un pantalon jean. Une jolie collection faite à la main à cent pour cent.
D'ailleurs il est bon de noter le côté accessoire qui rehaussait de beauté ces tenues. Des bijoux signés par les trois marques Fatma Bijoux, Moon joaillerie et Hind Joaillerie designer. Pour commander et rentrer en contact avec la créatrice sachez qu'elle possède un showroom à Poirson, El biar.
A ne pas hésiter!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré