{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

L’infiltration de l'entité sioniste dans le continent africain sert ses agendas contre l'humanité

 La présidente de l'Observatoire de veille pour les droits de l’Homme et des causes justes Safia  Hamour  ,a affirmé vendredi lors d'une conférence régionale africaine, que l’infiltration de l'entité sioniste dans le continent africain "tend à provoquer une fracture dans la société africaine afin d'atteindre ses objectifs et réaliser ses agendas contre l'humanité".

Intervenant par visioconférence à la conférence sur "les motifs de l'annulation de la décision portant adhésion de l'entité sioniste à l'Union africaine", organisée par l'Observatoire de veille pour les droits de l’Homme et des causes justes, Hamour a expliqué que "le soutien de l'Algérie à la cause palestinienne et à nos frères palestiniens qui ne date pas d'aujourd'hui, n'est pas la résultante de la vague de normalisation avec l'entité sioniste, mais il est profondément ancré, car la question palestinienne est avant tout une question de foi, d'histoire, de liberté et de justice".

Ont participé à la Conférence de nombreuses personnalités et des représentants de la société civile de plusieurs pays africains, afin d’examiner la décision d'accorder à l'entité sioniste la qualité d'observateur au sein de l'UA et tous les aspects liés à son infiltration dans le continent africain.

Considérant que les graves violations commises par l'entité sioniste contre le peuple palestinien "bafouent principalement les valeurs et les principes fondateurs de l'UA, elle rappelle que ces principes sont bel et bien fondés sur la lutte contre le colonialisme et la discrimination raciale ainsi que sur la défense des causes justes".

 Hamour a exprimé son vif souhait de voir le 53e Sommet africain ordinaire, prévu début février prochain, parvenir à "abroger la décision d'attribuer à l'occupation sioniste la qualité d’observateur à l’UA et à entreprendre des efforts plus sérieux dans ce sens".

La Conférence fera parvenir sa déclaration finale à l'UA et à la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, en vue de souligner davantage l'importance de la question et son impact sur l'avenir du continent, a-t-elle conclu .

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours