{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Le véto américain au Conseil de sécurité empêchant un cessez-le-feu à Ghaza dénoncé

Le président de l'Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, a dénoncé samedi l’utilisation par les Etats-Unis du véto au Conseil de sécurité des Nations unies, pour empêcher une décision obligeant l'entité sioniste à arrêter son agression dans la bande de Ghaza.

 

Le président Abbas a qualifié la position américaine d'"agressive" et d'"immorale", et dénoncé "une violation flagrante de toutes les valeurs et principes humains", tenant les Etats-Unis "pour responsables de l'effusion de sang des enfants, des femmes et des personnes âgées palestiniens dans la bande de Ghaza aux mains des forces d'occupation", selon l'agence de presse Wafa.

 

Il a affirmé que cette politique américaine "témoigne que les Etats-Unis sont un partenaire du crime de génocide, du nettoyage ethnique et des crimes de guerre commis par les forces d'occupation (sionistes) contre les Palestiniens dans la bande de Ghaza, la Cisjordanie et à El-Qods occupées", y voyant aussi "une menace pour la sécurité et la paix internationales".

 

Pour le président Abbas, le véto américain à la résolution du Conseil de sécurité "donnerait un feu vert supplémentaire à l’occupation pour poursuivre son agression contre le peuple palestinien dans la bande de Ghaza".

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU n'a pas réussi vendredi, pour la deuxième fois, à voter une résolution en faveur d'un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Ghaza, après que les Etats-Unis ont utilisé leur droit de veto. Le texte a recueilli 13 voix en faveur, une contre et une abstention, rappelle-t-on.

Lire aussi dans Info en continu

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré